[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Nouvelles questions par XA (2006-11-27 19:16:48) Imprimer

Un liseur transmet les questions suivantes, Monsieur l'abbé :

- Vous qui êtes passé des communautés tradis à l'apostolat diocésain, pouvez-vous nous dire comment est perçu le rite traditionnel par le clergé diocésain ? Beaucoup de méfiance par rapport à ce rite ou au contraire un désir de pouvoir célébrer ce rite parfois ?

- Dans le monde de la tradition, on critique aisément le NOM ; en tant que prêtre et célébrant, pouvez-vous nous parler des atouts du NOM ? du point de vue théologique ? du point de vue spirituel ?
Réponse : c'est une question trop longue à développer. Vous avez quelques éléments dans une réponse que j'ai faite à un autre interlocuteur.

- La crise de l'Église ne peut certainement pas être imputé exclusivement au NOM, cependant, que peut-on dire du rapport entre le NOM et une certaine perte de la spiritualité des fidèles (je pense notamment aux messes que l'on voit dans la plupart des paroisses qui ne laisse aucune place à la méditation tant la parole et la fantaisie sont omniprésente) ?

- On parle beaucoup de la participation des fidèles au Saint-Sacrifice de la messe ; ce thème de la réforme liturgique conciliaire se voulait être la conclusion de plus de 150 ans d'effort de la papauté pour que les fidèles participent plus. Est-ce une bonne chose ? En effet, même dans le VOM, une certaine incompréhension de la liturgie font que, par exemple, les fidèles s'agenouillent durant le chant d'entrée de la grand'messe, en union avec les prières au bas de l'autel que récite les ministres mais que les fidèles n'entendent pas et au détriment du sens de la liturgie qui veut que le chant d'entrée soit un chant de procession (donc fidèles debout).

- Au regard de cet perte du sens liturgique qui a encore largement augmenté dans le NOM, pensez-vous que la participation active des fidèles soient une bonne chose et qu'il ne faut peut-être pas aller trop loin ?

- Que pensez-vous de la formation liturgique de vos confrères qui sont passés par les séminaires diocésains ? Ne pensez-vous pas que les "abus" liturgiques quotidiens sont dû principalement à la perte du sens liturgique des prêtres, par faute de formation ? Et ne pensez-vous pas qu'un retour au "vrai" sens liturgique de nos prêtres ne pourra se faire qu'en passant par les valeurs portées par le VOM ?
Ce message a été lisu 1069 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Nouvelles questions par XA (2006-11-27 19:16:48)
     images/icones/abbe2.gif Réponses par abbé Christian Laffargue (2006-11-27 19:19:24)



2 liseurs actuellement sur le forum