[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 00:59:21) Imprimer

J'avoue ne pas connaître "l'accord de Metz" : je ne suis pas Pic de la Mirandole hélas ...
Des études universitaires je ne pense pas qu'il y en ait eu sur le moment.
Il faudrait sans douter regarder vers Gérard Soulages et "Fidélité et ouverture" qui avait tenté, à partir de Strasbourg d'ailleurs, de susciter une sorte de parti de l'intelligence pour tracer une issue à la crise. Louis Salleron est sans doute intervenu de façon précoce ; l'ouvrage du P. Bouyer date de 1968 mais il n'est jamais passé du côté tradi.

Il faut distinguer toujours entre la masse et les élites : Mgr Leefbvre et les Pères du Coetus, plusieurs théologiens autour d'eux etc. luttent pour des questions doctrinales et pastorales d'emblée. Dès 1962, une sorte d'embryon du Coetus (constitué en 1963) existe. L'abbé de Nantes s'insurge sur des principes de même.

Les "abus" explosent ensuite, assez vite il est vrai pour effrayer un de Lubac dès 1964. Ce sont les transformations rapides et saccadées, les désacralisations de plus en plus marquées qui vont conduire une partie, une partie minoritaire, des paroissiens dans la contestation tradi.
"L'échec de la réforme liturgique" je cite Louis Bouyer en 1969 (!) a certainement été un bon recruteur pour le mouvement tradi. Ne pas oublier aussi la crise parallèle du scoutisme SDF : croissance des Scouts d'Europe puis constitution des troupes unitaires qui donnent les SUF. Tout cela surgit autour de 1962-1964.

ceci pour la France... ailleurs ...
Ce message a été lisu 1125 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/croix.gif Vatican II et le traditionnalisme par Robert Lenot (2006-11-20 21:11:05)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 00:59:21)



5 liseurs actuellement sur le forum