Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=908
images/icones/hein.gif  ( 908 )L'accueil chez les tradis par Prosper Gardès (2006-12-11 10:13:46) 

Merci, cher Monsieur Morin, de discuter avec nous sur le forum catholique.

Je souhaite vous interroger sur le regard qui est le vôtre sur les catholiques traditionalistes. Ne pensez-vous pas que nos communautés ont en général des difficultés à accueillir des personnes au parcours marginal ? Ne croyez-vous pas qu'il y ait un réel travail à effectuer pour plus prendre en considération les difficultés de nos contemporains ? J'ai eu il y a quelques années le cas d'une personne suicidaire que j'avais confiée à une communauté en pensant que l'on pourrait l'y soutenir moralement et spirituellement. Le Père hôtelier m'avait alors rejeté à la porte de son abbaye, avec l'ami en question, en m'indiquant qu'ils ne pouvaient rien faire pour lui. Finalement, c'est auprès de charismatiques qu'il a trouvé refuge... et goût à la vie.

Qu'en pensez-vous ? Voyez-vous une communauté parmi la mouvance ecclesia dei qui soit à même d'assurer cet accueil et si oui laquelle ? En avez-vous vous-même fait l'expérience avec des jeunes (ou des moins jeunes) avec lesquels vous auriez été en contact ?

Prosper
images/icones/neutre.gif  ( 928 )À chacun ses talents par Dominique Morin (2006-12-11 19:24:49) 
[en rponse 908]

Prosper,
Je ne suis pas très compétent pour porter une vue d’ensemble. Je ne pense pas que la situation puisse être si tranchée. En effet, beaucoup de personnes ont eu un parcours atypique voire une vie marginale. Pour autant, leur retour à une vie chrétienne en parallèle avec une vie ordonnée se fait souvent discrètement, dans le secret des cœurs et de la confession. Je pense à moi, à mon frère, à beaucoup d’autres que j’ai eu l’occasion de rencontrer et qui avaient « un passé » derrière eux. Le bien ne fait souvent pas de bruit.
Il y a tout ceux qui sont encore marginaux dans leurs comportements ou dans leur tête, car on ne quitte pas certaines pratiques comme on change de pièce. J’en ai rencontré à Saint Nicolas du Chardonnet, à Saint Georges comme dans d’autres lieux d’esprit traditionnel. Pour autant, il est souvent nécessaire d’avoir des structures adaptées quand des pathologies, des problèmes de comportement social rendent difficile l’accueil. Il n’est pas simple d’accueillir une personne de façon permanente sans une certaine prise de responsabilité de celle-ci. Je pense à l’alcool et à la drogue, par exemple. Je ne vois pas en quoi les communautés traditionnelles seraient différentes des autres.
Certes, leur charisme propre est plutôt une formation solide, une éducation sérieuse, une vie de foi authentique. Toutefois, je ne pense pas qu’ils manquent à la charité quand l’occasion s’en présente. Mais il faut en avoir les moyens et j’ai été le témoin de situations difficiles à gérer ou la bienveillance et la confiance mettaient en danger la sécurité et les autres personnes accueillies. Il faut parfois choisir le moindre mal et renoncer à l’accueil.
Les communautés charismatiques sont plus souples parce que très composites et très accueillantes, misant beaucoup sur le contact humain. Mais elles ont aussi leurs limites pour pouvoir préserver leur existence. Leur image très humaine et facile d’accès est certainement attirante et leurs formes très sensibles de l’expression de la foi ramènent vers elles les blessés de la vie, sous réserve, je le répète que ces personnes possèdent un minimum de capacité à supporter la vie en société et ne représentent pas un danger. J’ai eu l’occasion de constater certaines qualités, mais aussi certaines limites. La question que je me pose en reconnaissant leur talent pour l’accueil est de savoir si une certaine dépendance affective ne reporte pas le problème plus loin. Je pense précisément au Cénacle de Sœur Elvira qui accueille les drogués, les encadre par d’autres drogués pour s’en sortir et redevenir stable dans leur vie. J’avoue que j’aurais plus de préférence, sans critiquer l’autre, pour Saint Jean Espérance qui dans un cadre familial responsabilise, renoue des liens avec la famille quand c’est possible et apprend à la personne l’autonomie. Mais ils reconnaissent qu’il y a beaucoup d’échec relatif ou complet. Elles ont le mérite d’exister.
Pour les malades du sida, il y a à Paris Tibériade ouvert par le cardinal Lustiger et confié à la communauté de l’Emmanuel. C’est juste un accueil de jour mais des contacts, une écoute peuvent faire beaucoup de bien. Cottolengo à Cordes-sur-Ciel et une maison familiale et médicalisée ou la communauté des Béatitudes accueillent des malades du sida jusqu’à la fin et catholiques ou non. J’ai été très impressionné en les visitant. En général, il existe une certaine dimension spirituelle mais pas obligatoire sauf avec le Cénacle qui gravite beaucoup autour de Medjugorgie, ce qui rend difficile à mon avis de ne pas participer à des actes religieux. Mais je peux toutefois me tromper.
J’ai parfois des difficultés à trouver une communauté sérieuse et honnête pour y diriger un jeune quand on me demande ce conseil. Elles existent, mais sont rares celles qui ont les qualités humaines sans désinformer et influencer en mal la personne.
Les charismatiques que personnellement j’aime beaucoup, malgré quelques griefs de forme, ont cette qualité, ce charisme. Ce serait bien que d’autres s’y mettent comme le font aussi depuis longtemps les religieux de Saint Vincent de Paul chez qui je pratique et qui ont repris les patronages en milieu populaire et l’assistance aux plus démunis. Ils ne sont pas charismatiques et d’un bon esprit. Mais l’assistance a toujours ses limites quand deviennent nécessaires un soutien plus lourd, les limites des personnes aidantes.
Le milieu des associations est malheureusement assez pourri, il faut discerner le bon grain de l’ivraie.
Peut-être effectivement que l’image traditionnelle rebute certains et que leur formation voire leur éducation peut, par certains aspects, faire obstacle. Mais je n’en sais pas plus et chacun peut s’améliorer s’il y a des lacunes en ce domaine comme dans d’autres.
En tout cas, la charité nous presse comme disait Saint Paul.
images/icones/1a.gif  ( 953 )Bon mais les tradis! par Galadriel (2006-12-11 21:49:36) 
[en rponse 928]

Vous accueillent-ils?

Bien souvent, on dit que les tradis pêchent par l'éducation sexuelle et morale qu'ils donnent à leurs enfants. C'est d'ailleurs paradoxalement leur grand soucis. Ils se posent beaucoup de questions, ils s'informent sans vraiment ensuite prendre le "taureau" par les cornes.

Pensez vous qu'ils peuvent un jour espérer arriver au niveau des charismatiques? Si oui, comment?

Finalement, les tradis auraient-ils un talent caché en ce domaine?
images/icones/neutre.gif  ( 971 )[réponse] par Dominique Morin (2006-12-11 23:43:27) 
[en rponse 953]

Galadriel,
Le problème des tradis est plus d'ordre éducatif, surtout pour ceux qui ont toujours vécu dans ce milieu. Il faut apprendre à parler de sexualité à ses enfants sinon d'autres n'attendent que ça pour en parler à votre place.Votre enfant ira chercher ailleurs comme moi l'information que vous ne lui avez pas donnée et vous pouvez imaginer de quelle nature elle sera. Et de leur en parler ne va pas leur donner de mauvaises idées, que la société projette en permanence d'ailleurs sur eux si vous ne vous en êtes pas encore rendu compte, mais les aider à comprendre, distinguer pour unir. C'est terrible quand une jeune fille au courant de rien rencontre brutalement la faiblesse humaine. Si elle a tellement honte qu'elle culpabilise, elle risque même de ne jamais le confesser. Aux parents de réaliser que nous ne sommes plus au 19è siècle. En en parlant les premiers, ils dédramatiseront, l'enfant fera la comparaison avec leur témoignage d'amour. Comment éviter, fuir, ce dont on ignore tout ou qu'on connaît si mal?
Les charismatiques ont vraiment des qualités dans ce domaine. Pourquoi ne pas les imiter en restant soi-même?
Très bonne question, Galadriel!
images/icones/hein.gif  ( 931 )A propos par Petrus Secundus (2006-12-11 19:57:41) 
[en rponse 908]

''la mouvance ecclesia dei '' ... Pourriez vous m'éclairer sur ce terme?
merci
PS
images/icones/fleche3.gif  ( 932 )Cher ami par Deo gratias (2006-12-11 20:04:09) 
[en rponse 931]

Le terme "ecclesia dei",désigne depuis 1988,les communautés et personnes attachées au rite de St Pie V et aux anciens livres:cérémoniaire,bréviaire...,mais voulant demeurer fidèles au St-Siège.Ce terme,vient du motu proprio "Ecclesia Dei afflicta".
images/icones/1a.gif  ( 940 )Merci par Petrus Secundus (2006-12-11 20:38:41) 
[en rponse 932]

On peut donc dire (en tant que Tradi) que l'on fait partie de l'Ecclesia Dei?
Et pourquoi écrivez vous ecclesia dei, plutôt qu'Ecclesia Dei?

merci infiniment!

PS
images/icones/fleche2.gif  ( 944 )Il y a aussi... par Deo gratias (2006-12-11 20:53:01) 
[en rponse 940]

Non tous les "tradis",ne sont pas "Ecclesia dei",il y a la FSSPX.

[NDXA : la fin de ce message a été modérée. Son contenu est sans rapport avec le thème de ce débat. La question ce soir n'est pas celle de savoir qui est "tradi" ou qui ne l'est pas. Décidément, certains ont du mal à sortir de leurs petites obsessions habituelles. Les comportements addictifs se retrouvent partout...]
images/icones/neutre.gif  ( 982 )On est toujours le traitre de quelqu'un par Dominique Morin (2006-12-12 23:35:05) 
[en rponse 944]

deo gratias,
Tant que nous en serons encore à ces querelles stériles, nous resterons encore impuissants devant la crise de l'Eglise.
Union de prière avec tous.
Dominique
images/icones/neutre.gif  ( 983 )petite note d'humour par Dominique Morin (2006-12-12 23:38:23) 
[en rponse 982]

Pour compléter, une petite note d'humour.
"Quand la protection de l'enfance coïncide avec la crise du personnel, faut plus comprendre, faut prier. "
Fernand Naudin dans Les tontons flingueurs
Dominique