Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=8961
images/icones/hein.gif  ( 8961 )Trois questions par John DALY (2010-06-03 19:28:16) 

Good evening Father, or possibly G'day,

1. La théologie de Newman a inspiré des réserves chez des théologiens de grand nom, en dépit de leur admiration personnelle et intellectuelle pour le grand génie que fut notre cardinal: Manning, Ward, Brownson, Lépicier, Franzelin, Billot, Perrone, Fenton... On pense particulièrement à des sujets tels que les limites de l'évolution doctrinale, la nature de l'acte de foi, le sens à attribuer à certains dogmes, les réserves du cardinal devant Lamentabili, le célèbre "On consulting the laity..." Ces débats sont-ils à votre avis désormais clos ?

2. Vu sa réputation de grincheux, prompt à s'énerver, à s'offusquer, lent à pardonner ou à renouveler une amitié rompue ... le cardinal Newman mérite-t-il vraiment, par sa vertu personnelle, de devancer le père Faber (par exemple) pour recevoir les honneurs de l'autel ?

3. Un mot sur l'Oratoire français par rapport aux fondations de saint Philippe Néri et du cardinal de Bérulle ?
images/icones/neutre.gif  ( 8976 )pour J. Daly : Lamentabili ? par Luc Perrin (2010-06-03 21:27:03) 
[en rponse 8961]

Le décret date de 1907 et le Cardinal est mort en 1890 : il n'a donc pu émettre aucune réserve.
A moins qu'il s'agisse d'un autre Lamentabili ?

Eventuellement, on pourrait savoir s'il était pour "l'école étroite" ou "l'école large" dans la question de l'inerrance du texte biblique. Le Père peut peut-être nous éclairer à ce sujet.
images/icones/neutre.gif  ( 8982 )Exégèse biblique par Père Keith Beaumont (2010-06-03 21:53:22) 
[en rponse 8976]

Newman a beaucoup évolué au cours de sa vie, mais sa pensée est toujours restée ouverte à l'égard des avancées de la science tant physique, biologique que biblique. Il n'a pas eu de mal a accepter l'essentiel de la thèse de Darwin (à distinguer des interprétations de certains disciples) ni les conclusions de la critique biblique allemande. Il restait prudent, sur la réserve, en évitant les "emballements", mais toujours ouvert, toujours prêt à prendre en considération. Un modèle d'ouverture de l'esprit.
images/icones/fleur.gif  ( 8992 )Je me trompe de Syllabus ! par John DALY (2010-06-04 08:38:53) 
[en rponse 8976]

Merci, cher Monsieur Perrin, d'avoir corrigé cette erreur. Je voulais dire plutôt le Syllabus de Pie IX, lequel apparemment ne porte pas de nom spécifique.
images/icones/neutre.gif  ( 8981 )G'day, John par Père Keith Beaumont (2010-06-03 21:48:39) 
[en rponse 8961]

Merci pour ces trois questions... Mais,je me demande d'où elles sortent.
- Manning, Ward, Brownsen - de grands théologiens??? Voyons. Si Newman a été si souvent mal compris de son temps, c'est parce que sa pensée était très en avance sur celle de l'Eglise de son temps. Lorsque Newman est arrivé à Rome en 1846 pour "refaire" sa théologie, il a été étonné et choqué de voir le faible niveau des études théologiques à Rome et la quasi inexistence d'une philosophie catholique digne de ce nom (il n'y trouvait guère que de l'apologétique - mais Perrone constitue une exception).
- Newman grincheux, etc.? Etes-vous encore sous l'influence du livre de Brémond, qui projette sa PROPRE personalité dans celle de Newman? Certes, Brémond a quelques intuitions géniales, au niveau de l'analyse du style des sermons de Newman, mais son portrait de l'homme est totalement à côté de la plaque.
- L'Oratoire de France et l'Oratoire de saint Philippe Neri. J'y ai fait une rapide allusion dans la réponse à une autre question - désolé, le temps me manque pour en dire plus.