Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=8092
images/icones/hein.gif  ( 8092 )2 formes un rite? par Savonarole (2009-11-11 13:42:19) 

Bonjour cher Père,

Les liseurs connaissent mon attachement à votre communauté et à sa revue.

Je voudrai revenir sur votre article écrit avec supérieur de Riaumont.

Notamment sur la réponse à la question concernant la continuité du missel de Paul VI en regard du missel grégorien.

Pouvez vous nous réexpliquer votre position?

Merci.
images/icones/heho.gif  ( 8095 )Pourriez-vous, pour ceux qui ne l'ont pas lu, par Le Webmestre (2009-11-11 16:28:29) 
[en rponse 8092]

donner la source explicite de l'article auquel vous faites référence ?
Compte tenu de l'importance du sujet, il serait bon que vous développiez un peu plus, je trouve.

XA
images/icones/fleche2.gif  ( 8099 )Source par Savonarole (2009-11-12 16:54:24) 
[en rponse 8095]

Bien entendu,


Revue Sedes Sapientae

Autour des deux formes du rite romain (n°107) Printemps 2009.



images/icones/bible.gif  ( 8117 )des questions un peu complémentaires.... par Fabien (2009-11-20 17:39:42) 
[en rponse 8092]

Il y a une dizaine d’années alors que le débat sur la concélébration était assez ‘explosif’, vous avez publié dans Sedes Sapientae (n°68, p 1-30, 1999) un long article intitulé : « Actes fondateurs et gestes de communion » (NB pour les liseurs : On peut le trouver intégralement sur le net) afin notamment de défendre l’attachement des premiers Instituts Ecclesia Dei (Fraternité Saint Pierre et Fraternité Saint Vincent Ferrier, notamment) à la célébration de la messe traditionnelle dans un contexte où certains semblaient vouloir forcer la main sur la question de la célébration dans le nouveau rite (et/ou concélébration) (Cf Responsa de la Congrégation pour le Culte Divin de Juin 1999)

Qu’est-ce qui fait « l’identité » de votre Fraternité ?

Quelles réactions épiscopales (ou romaine) avez-vous eu à cet article ?

Est-ce qu’aujourd’hui ce geste de communion (assistance et communion à la messe chrismale pour les prêtres d’Institut ED) est accepté par les Evêques ?


Une question, un peu complémentaire
Est-ce que le débat sur cette question vous semble moins passionné qu’il y a quelques années ?



images/icones/fleche2.gif  ( 8171 )[réponse] par Révérend Père Louis-Marie de Blignières (2009-11-27 18:15:04) 
[en rponse 8117]

Il y a une dizaine d’années alors que le débat sur la concélébration était assez ‘explosif’, vous avez publié dans Sedes Sapientae (n°68, p 1-30, 1999) un long article intitulé : « Actes fondateurs et gestes de communion » (NB pour les liseurs : On peut le trouver intégralement sur le net) afin notamment de défendre l’attachement des premiers Instituts Ecclesia Dei (Fraternité Saint Pierre et Fraternité Saint Vincent Ferrier, notamment) à la célébration de la messe traditionnelle dans un contexte où certains semblaient vouloir forcer la main sur la question de la célébration dans le nouveau rite (et/ou concélébration) (Cf Responsa de la Congrégation pour le Culte Divin de Juin 1999)
Qu’est-ce qui fait « l’identité » de votre Fraternité ?


Réponse. La vie dominicaine menée avec trois « points saillants » (ou « remarquables », c’est l’expression du Décret d’érection) : les livres liturgique en usage dans l’Ordre des Prêcheurs en 1962 ; la vie régulière selon les usages de l’Ordre à ce moment ; la nature intimement thomiste du programme des études (ratio studiorum). Il faut cependant remarquer que nous n’avons pas repris le lever de nuit pour les Matines, le grand « Carême monastique » du 14 septembre jusqu’à Pâques, ni l’abstinence de viande, qui étaient en vigueur à cette époque.

Quelles réactions épiscopales (ou romaine) avez-vous eu à cet article ?

Réponse. J’ai eu un certain nombre de réactions, quasiment toutes positives, de prêtres et de laïcs, mais rien de particulier en provenance de Rome ou d’évêques

Est-ce qu’aujourd’hui ce geste de communion (assistance et communion à la messe chrismale pour les prêtres d’Institut ED) est accepté par les Evêques ?

Réponse. Oui, me semble-t-il. Il est considéré comme suffisant par beaucoup (ce qui est d’ailleurs conforme au Code de droit canonique, à la saine théologie et à la pratique liturgique de l’Eglise), bien qu’il y ait encore des souhaits, voire parfois des pressions pour la concélébration sacramentelle.

Une question, un peu complémentaire
Est-ce que le débat sur cette question vous semble moins passionné qu’il y a quelques années ?


Réponse. Les choses se sont un peu calmées, sans doute parce que la volonté de Benoît XVI de redonner toute leur place aux rites de 1962, en n’imposant que ce qui est vraiment requis par la communion hiérarchique, s’est manifestée très clairement : MP de 2007, érection d’une paroisse personnelle pour la FSSP à Rome, érection de l’ICRSP au droit pontifical, levée de excommunications des évêques de la FSSPX, audience privée pour le Supérieur général de l’Institut Ecclesia Dei le plus nombreux, nominations de prélats favorables à la forme extraordinaire, au Culte divin et à la CDF. Mais une phrase de la Lettre d’accompagnement du MP de juillet 2007 a donné occasion à certains de revenir de façon assez insistante sur le sujet. D’où l’article de Sedes sapientiae n. 107 (mars 2009) sur cette question. Ce sujet fait encore partie des « questions qui fâchent ».
images/icones/livre.gif  ( 8169 )[réponse] par Révérend Père Louis-Marie de Blignières (2009-11-27 18:11:40) 
[en rponse 8092]

Je renvoie les « liseurs » à la question 6 de cet article paru dans Sedes sapientiae, n. 107 (voir aussi questions 9 et 10). Il me parait difficile de donner à l’impromptu de nouveaux développements à ces considérations que le Père Hocquemiller et moi avons mûrement pesées.