Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=7818
images/icones/bulle.gif  ( 7818 )Programme : défendre la vie et ? par Arf (2009-06-04 11:13:55) 

Bonjour Messieurs, je viens de parcourir votre site internet et sauf erreur de ma part, il me semble que votre programme est uniquement consacré à la défense de la vie.

C'est un sujet de premier ordre, qui est pour moi capital et non négociable. Mais n'est ce pas un peu insuffisant de se définir uniquement sur ce sujet sur lequel vos positions rejoignent celles d'autres candidats qui ont eux un programme global. Je pense notamment à Bruno Gollnisch, Carl Lang ou Jean Verdon.

J'aurais été intéressé de connaître vos positions sur d'autres sujets tels que la construction européenne (rester ou non dans l'UE et à quel prix), le principe de subsidiarité, l'avenir économique de l'UE, la monnaie commune...

Merci d'avance

images/icones/hein.gif  ( 7836 )En effet ????? par Le Corbeau (2009-06-04 18:07:48) 
[en rponse 7818]

Où sont les propositions politiques, économiques, institutionnelles, agricoles, industrielles... ???

Pensez vous vraiment faire de LA Politique ?
images/icones/neutre.gif  ( 7850 )[réponse] par Axel de Boer (2009-06-04 20:18:41) 
[en rponse 7836]

Mais nous en avons et nous y travaillons. Nous ne sommes pas un parti anti-avortement mais pro-Vie, ce qui ne veut pas dire la même chose.
Placer la personne humaine au centre de toute chose définit une vision de toute la société et implique une redéfinition de l'ensemble du champ politique et social. Comprendre que la personne humaine se construit au travers de la DSE définit un cadre de réflexion.

Il faut comprendre que ce que nous voulons faire n'a jamais été fait, ce n'est pas en un an que l'on peut espérer résoudre toutes les questions. A moins, évidemment, de faire comme le NPA et de penser que trois slogans font un programme.

Nous avons défini des axes de travail. Un premier texte de programme de 40 pages a été rédigé l'été dernier, comme nous avons craint que ce document de travail ne soit pas vu pour ce qu'il est, nous ne l'avons pas mis en ligne. C'est peut-être une erreur.

Nous voulons proposer un projet de société qui implique des réformes institutionelles, économiques, sociales et politiques. (réforme de la représentation, rôle du monde associatif, développement de l'économie sociale et des structures à l'échelle humaine... )
Ce sont des chantiers ouverts pour lesquels nous demandons des participations.

Nous avons mis en lignes quelques propositions pour l'Europe, dans les prochains mois nous mettrons progressivement des documents plus aboutis.
http://www.solidarite-france.fr/spip/spip.php?article41
images/icones/fleche2.gif  ( 7840 )oui par marie-joseph (2009-06-04 19:19:05) 
[en rponse 7818]

je souscris également à cette question. En particulier, quelles sont vont opinions et propositions relatives à l'immgigration de peuplement à laquelle nous sommes confrontés ?
Si on veut se faire l'avocat du diable, une islamisation de la France ne ferait-elle pas reculer la pratique de l'avortement ?
images/icones/neutre.gif  ( 7853 )[réponse] par Axel de Boer (2009-06-04 20:30:23) 
[en rponse 7840]

Et aussi la mise en baterie des enfants artificiellement conçus fera aussi disparaire l'avortement. Mais nous ne sommes pas unparti anti-avortement mais pro-Vie (voir réponse ptécédente).

En matière d'immigration, je ne pense pas qu'il soit bon pour les uns et les autres de déraciner tant de gens. L'imigration est un problème mondial, causé par la culture de mort appliqué en matière économique et sociale. On en quitte pas son pays par plaisir, il ne faut pas l'oublier.

Cela dit, l'immigré même illégal reste une personne humaine et ne peut être mis à la poubelle avec cette brutalité choquante. Au contraire, l'immigration doit devenir un moyen d'aide au développement en établissant comme règle que l'on ne renvoie chez lui qu'une personne qui a appris un métier ou dispose des moyens de construire avec, ce qui ne passe pas uniquement par l'argent mais aussi par l'éducation et le soutien.

La mise en réseau d'associations, de prêts solidaires (je ne suis pas fan de l'assistanat)et de projets concrêts peut très rapidement permettre un progrès économique. Mais il n'y a aucune volonté politique pour venir en aide à ces populations parce que financièrement cela ne rapporte pas immédiatement.

Placer la personne humaine en premier trouve ici une illustration flagrante : on ne peut traiter l'immigration sans respect de la personne, ce qui ne veut pas dire ouvrir nos frontières à tous le monde. Mais l'immigration ne peut être résolu qu'à un niveau international, l'état nation n'est pas en état de répondre à ces défis.