Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=7642
images/icones/hein.gif  ( 7642 )Impératif catégorique par Thomas (2009-03-17 10:05:38) 

Bonjour M. Vanneste,

Je commencerai par vous féliciter du courage dont vous avez fait preuve pour vous opposer clairement à la pensée médiatique dominante.

Je voudrais revenir sur la déclaration qui vous a valu un procès. Il me semble bien que vous avez soutenu que l'homosexualité était moralement inférieure à l'hétérosexualité et que vous aviez justifié ceci par un passage à l'universel (ici : « l'homosexualité c'est moins bien parce que ça ne peut pas être universalisée, tout le monde ne peut pas être homosexuel, sinon la société serait mal partie »).

Il me semble que cet argument utilise l'impératif catégorique de Kant : « Agis uniquement d'après la maxime qui fait que tu peux vouloir en même temps qu'elle devienne une loi universelle ».

Faut-il en conclure que vous avez une conception kantienne de la morale ?

Pourtant, ce même argument pourrait être utilisé pour affirmer que le célibat (comme par exemple celui des prêtres, des moines ou des moniales) serait inférieur moralement à l'hétérosexualité : si celui-ci était universalisé, l'humanité disparaîtrait aussi....

Est-ce vraiment le fond de votre pensée ? Ou bien, comme je le pense, est-ce un raisonnement construit a posteriori pour justifier, à vos yeux ou à celui de vos interlocuteurs, une conviction plus vraisemblablement fondée sur un sens du droit naturel (guère kantien, lui) ?

Thomas
images/icones/abbe2.gif  ( 7648 )d'autant que vous êtes un disciple de Maritain... par Prof (2009-03-17 13:48:41) 
[en rponse 7642]

N'est-ce pas? La référence au droit naturel eut sans doute été plus opportune et plus honnête qu'un référence kantienne à l'impératif catégorique à laquelle vous ne souscrivez sans doute pas, et qui ultimement ne vous permet pas de rendre compte de vos convictions et au delà, de ce qui est nécessaire à l'épanouissement de la personne humaine.

S'opposer à certaines dérives pour des faux motifs, est-ce souhaitable? Pensez-vous que Kant est plus accessible que Aristote ou saint Thomas (alors que le sens commun souscrit beaucoup plus spontanément au réalisme du Stagirite qu'à l'idéalisme transcendantal de Kant)? Et combien même le sens commun serait-il aujourd'hui anesthésié ou endormi, est-ce une raison pour invoquer de faux motifs sur lesquels on ne peut de toute façon faire reposer une société saine, plutôt que de tenter au contraire de réveiller le bon sens populaire? N'est ce pas à cela que doit nous inviter l'actualité plutôt qu'à faire preuve de démagogie?

Merci néanmoins de vos déclarations courageuses.
images/icones/neutre.gif  ( 7673 )[réponse] par Christian Vaneste (2009-03-17 19:27:48) 
[en rponse 7648]

Je n'ai dans mon intervention à l'Assemblée fait aucune citation qui puisse directement être reliée à une position religieuse. Cela est pratiquement interdit dans notre pays...

Il m'a semblé plus habile de m'appuyer directement sur Kant et sur l'idée de loi morale universelle, mais je faisais aussi d'une façon encore plus éloignée d'une pensée religieuse, allusion à Voltaire. Il est vrai que ma distinction entre l'état et le comportement était, elle, tirée des textes du Cardinal Ratzinger à ce sujet, mais je ne l'ai pas dit, par prudence. Effectivement, mes idées politiques sont en grande partie tirée de Jacques Maritain et singulièrement de l'homme et de l'état, c'est-à-dire d'une pensée essentiellement fondée sur la hiérarchie des normes dans laquelle les valeurs du droit naturel s'imposent à celles du droit positif, mais ne suffisent pas à répondre à l'espérance humaine et à son interrogation sur les fins dernières. Cela dit, il n'y a pas de véritable contradiction entre Kant et Maritain dans l'organisation de la société. Dans les 2 cas, il s'agit bien d'une démocratie définie par la morale. Notre actualité tend d'ailleurs de plus en plus à leur donner raison.

On m'a à plusieurs reprises suggéré que mon argument kantien pouvait se retourner contre le célibat ecclésiastique. Je vais sans doute vous étonner en vous disant que je ne suis pas un partisan acharné du célibat des prêtres. Mais ce n'est pas le problème car la chasteté, lorsqu'elle est respectée, n'est nullement le choix d'une sexualité contre-nature, mais une ascèse.
images/icones/neutre.gif  ( 7674 )[réponse] par Christian Vaneste (2009-03-17 19:30:12) 
[en rponse 7673]

et une grâce !