Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=7297
images/icones/neutre.gif  ( 7297 )Mgr Pie et Napoléon III par La Mouette (2009-02-11 19:54:58) 

Cher monsieur,

Dans l'ouvrage que le chanoine Catta a consacré à la doctrine politique et sociale du Cardinal Pie, il est retranscrit plusieurs entretiens et correspondances entre l'évêque de Poitiers et Napoléon III. Il apparaît assez clairement que ce dernier n'était pas forcément apprécié par l'ecclésiastique, lequel lui reprocha notamment, lors d'une audience le 15 mars 1859, "des abus, par la présence de notre armée d'occupation à Rome".

Vous connaissez sans doute la réponse de Napoléon III: "Mais enfin, Monseigneur, n'ai-je pas fait suffisamment mes preuves de bon vouloir envers la religion? La Restauration elle-même a-t-elle fait plus que moi?"

Mes questions sont les suivantes:
- trouvez-vous justifiée la critique de Mgr Pie envers la sécularisation flagrante de la politique européenne, traduite par le Congrès de Paris ? Et, plus précisément, en ce qui concerne "cette armée d'occupation à Rome" ?
- Napoléon III a-t-il réellement fait preuve de "bon vouloir envers la religion"? Cela n'est-il pas trop resté à l'état de simple velléité politique ?
- Selon le chanoine Catta, Napoléon III n'aurait pas soupçonné la solidité de l'appui que lui eût valu en France une politique catholique. Partagez-vous cet avis ?

Je vous remercie pour les réponses que vous pourriez apporter à mes questions.

La Mouette -
qui fût un de vos élèves, il y a trois ans de cela, avec lequel vous aviez tant de mal à avoir les TD rendus en temps et en heure !
images/icones/neutre.gif  ( 7304 )[réponse] par Philippe Pichot-Bravard (2009-02-11 20:32:53) 
[en rponse 7297]

Si Mgr Pie est aussi critique c'est parce qu'il a perçu que la politique de Napoléon III était en réalité assez éloignée des principes qu'il défendait. L'attitude de Napoléon III a l'égard de la religion reste très utilitariste même si elle est plus modérée que celle de son oncle et c'est sans doute pour cela qu'il se targue de sa bonne volonté. Ceci dit, affirmer que Napoléon III en a fait autant pour la religion catholique que la Restauration est excessif. Il suffit de rappeler que dans la charte de 1814 la religion catholique était religion de l'Etat (article 6) et que le Roi, sacré, affirmait tenir son pouvoir de Dieu.
Une politique plus favorable à l'Eglise aurait-elle attiré à l'Empereur davantage de soutiens. Je n'en suis pas sûr. Nombre de catholiques ont soutenu Napoléon III, y compris après 1860 (contrairement à une idée reçue). Ceux qui ne se refusaient à le faire s'y refusaient par fidélité au comte de Chambord (légitimistes) ou par attachement aux libertés politiques (libéraux catholiques de la tendance du Correspondant). Seule la menace immédiate d'une révolution rouge aurait pu décider ces catholiques là à rallier Napoléon III. En revanche, une politique plus favorable à l'Eglise aurait privé Napoléon III du soutien de certains milieux libéraux laïcs qui l'auraient alors combattu avec la même ardeur que celles qu'ils ont mise à combattre Charles X.