Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=6790
images/icones/abbe1.gif  ( 6790 )Direction spirituelle par XA (2009-01-04 21:23:44) 

A quel age conseillez-vous de débuter une direction spirituelle ? Avez-vous quelques exemples à nous fournir ?

XA
images/icones/1a.gif  ( 6811 )[réponse] par Abbé Régis Spinoza (2009-01-05 18:59:28) 
[en rponse 6790]

Chère Yvonne, Cher XA,

Les deux questions se rejoignent et j'en profite pour grouper les réponses.

En premier lieu, je dirai qu'il y a des questions qu'un ado posera plus facilement à un "étranger" qu'à son père. L'expérience m'a montrée que, malheureusement, peu de pères savait aborder les questions qui touchent essentiellement à la pureté. La plupart du temps, le papa abordera la question de manière très générale. Or, chaque personne étant unique, il n'y a pas de réponse toute faite bien que les généralités restent les mêmes.
De plus, l'intérêt d'avoir une direction spirituelle dès la jeune adolescence permet au garçon ou à la fille d'établir une confiance. L'expérience m'a montrée qu'il fallait du temps pour qu'elle puisse s'établir.
D'autre part,je pense qu'il y a davantage une complémentarité qu'une contradiction. Mais là encore, il faut savoir que certains prêtres peuvent avoir du mal à aborder le sujet.
Enfin, suite à un questionnaire que j'avais effectué auprès de plusieurs adolescent, venait la question de l'âge de la direction spirituelle. Ils m'ont répondu que l'envisager dès la classe de sixième voire cinquième était une bonne chose.
images/icones/fleche2.gif  ( 6818 )Peut-être existe t-il un danger ? par Chouette (2009-01-05 19:30:58) 
[en rponse 6811]

dans une direction spirituelle chez un jeune ado, si le prêtre qui dirige, prend trop d'ascendant sur l'enfant, ou si l'enfant a une admiration démesurée pour ce prêtre.
Ce peut être souvent le cas chez des enfants dont les parents sont absents auprès d'eux, en ce sens qu'ils ne communiquent pas avec leurs enfants.

Qu'en pensez-vous, Monsieur l'Abbé ?

Merci de votre réponse et du temps que vous nous accordez ce soir.
images/icones/1b.gif  ( 6823 )[réponse] par Abbé Régis Spinoza (2009-01-05 19:49:01) 
[en rponse 6818]

Chère chouette,
pseudo Amusant ...
pardon.
Oui, c'est d'ailleurs pour cela que je définis dans mon ouvrage le cadre de la direction spirituelle: Elle doit être libre ( des deux côtés, affective mais non sentimentale. Je recommande VIVEMENT aux directeurs spirituels de demander l'autorisation aux parents. J'ai toujours agi de cette manière car un adolescent est fragile et si le prêtre veut vraiment le soutenir, le guider, lui montrer la voie de la sainteté, il doit le faire en parfaite harmonie avec les parents.
images/icones/1d.gif  ( 6832 )Merci, Monsieur l'Abbé, par Chouette (2009-01-05 20:18:59) 
[en rponse 6823]

et si vous ne savez pas qui se cache derrière Chouette, demandez-le autour de vous, du côté des robes noires bordelaises, la principale m'a bien connue...dans ses années parisiennes...
images/icones/hein.gif  ( 6822 )Commment ferez-vous pour distinguer ... par Glycera (2009-01-05 19:48:15) 
[en rponse 6811]


Commment ferez-vous pour distinguer, et surtout pour faire comprendre aux parents et grands enfants , la distinction entre


la direction (au sens d'orientation, de pente, de coefficient qui donne l'objectif à viser)

et la direction au sens dévié des gens de maintenant qui la confonde avec l'ordre donné, presque la recette, ou la consultation indispensable : aller prendre ses "directives" ?



L'éducation, la vraie, celle que vous présentez, est celle de la conduite qui s'allège peu à peu du jeune vers l'autonomie de sa vie. La prise en charge de sa propre conduite d'âme semble malmenée par des éducateurs qui restent trop présents, qui gardent les rênes trop courtes, et ne respectent pas les caractères hors du moule jugé "le bon modèle". Vous aurez compris que je vise nombre de "gens à principes" qui sont en fait des gens sans hauteur, des gens à recette, et chez qui la direction spirituelle est très incomprise !


En vous remerciant de votre réponse, je vous remercie à la fois de votre livre, et de votre présence dasn cette foire à questions. C'est intéressant !


Glycéra
(grand'mère, fan d'éducation, surtout habituée à celle "hors des moules préfabriqués")

images/icones/neutre.gif  ( 6828 )[réponse] par Abbé Régis Spinoza (2009-01-05 20:12:13) 
[en rponse 6822]

Chère Glycéra,
erreur de manipulation qui m'oblige à refaire ma réponse, désolé.

Le directeur spirituel ou le père spirituel ( expression peut-être plus adequate?) est là non pas pour imposer ses vues à son dirigé car il a pour règle de respecter fondamentalement la liberté ( la vraie). Il n'est pas là non plus pour reproduire sa propre image à travers l'adolescent. Non, la règle d'or en direction spirituelle est d'aider le jeune ou l'adulte à déterminer la volonté de Dieu.
Toutes les questions peuvent être abordées mais il est essentiel pour le prêtre de posséder les bases de la psychologie adolescente sous peine de blesser plus que de guider. Il est essentiel de se rappeler, à la suite de l'enseignement de saint Bernard et de saint Jean de la Croix:
- Que prétendre se guider seul est illusoire.
- Que le seul Maître est Notre Seigneur Jésus-Christ.
J'ai en quelque sort dans le livre donné les grandes lignes de ce que doit être un directeur spirituel et quelles sont les dispositions requises pour celui ou celle qui veulent être guidés.
Un directeur n'est pas un psy bien qu'il doit être psychologue, il n'est pas un faiseur de miracles bien qu'instrument privilégié de la grâce.
Ce qui compte pour lui c'est de conduire l'âme à Dieu selon les capacités et talents propres du dirigé.
images/icones/neutre.gif  ( 6849 )J'entendais bien ... par Glycera (2009-01-05 21:32:54) 
[en rponse 6828]

ainsi, et vous remercie, Monsieur l'Abbé de vos références qui en rassureront plus d'un.

St François de Sales est une mine à lui seul...

Ma demande était plus : trop de gens (parents ou enfants) se trompent et attendent des ordres, des directives.

Comment vous y prenez-vous pour leur ouvrir les yeux, et leur expliquer ce qu'il est juste de comprendre ?

Voyez-vous un manuel, un petit ouvrage, même ancien, qui puisse aider ?
Dans le style "savoir quoi travailler avec son guide spirituel" (pour les nuls) ? "savoir pourquoi il n'est point fait"...

Il est tant et tant de ces paresseux qui le prennent pour un homme à tout décider pour eux !


Glycera
images/icones/1a.gif  ( 6856 )[réponse] par Abbé Régis Spinoza (2009-01-05 21:48:29) 
[en rponse 6849]

Chère Glycera,

c'est la raison pour laquelle j'ai défini dans l'ouvrage les devoirs du prêtres et ceux des dirigés. Dès le début de mon premier entretien, je précise les "avantages" de la direction spirituelles et surtout ce sur quoi elle s'appuie: confiance et liberté. Je pense avoir posé l'essentiel et j'aurai du mal à vous donner une référence précise. Je suis désolé. Je pars toujours d'exemples concrets pour m'assurer que l'adolescent ait bien saisi ce qu'était un père spirituel. Après, au fil des entretiens, la spontanéité adolescente permet d'avancer sur la route qui doit conduire au Seigneur.