Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=5389
images/icones/sacrecoeur.gif  ( 5389 )Amour de l'Eglise par Marmion (2008-04-12 14:14:56) 

Tout d'abord bienvenue sur ce forum.
Dans votre livre vous parlez beaucoup du passé, de Maurras, de l'Action Française...il est temps de laisser de côté ces vieilles rengaines.

Aujourd'hui j'ai vingt ans, jeune et fier d'appartenir à l'Eglise. Je n'ai pas connu le schisme de Mgr Lefebvre, ait grandi dans une famille catho pratiquante, nous sommes toujours allés à la messe dans notre paroisse d'habitation, ait servi la messe pendant 6 ans la messe dans cette paroisse "Paul VI". Je suis allé aux JMJ à Rome et sans doute vais-je aller aux JMJ à Sydney. Depuis quelques années, j'apprécie de vivre ma foi au rythme de la forme extraordinaire. Quelle messe sanctifiante, le prêtre tourné vers Dieu qui entraîne tous les fidèles à sa suite pour faire monter notre prière. Et les fidèles participent activement, les répons, les chants magnifiques, les gestes, signes de croix, génuflexions, tout ça c'est bien de la participation active. Et aucun problème à reconnaître la validité de la forme ordinaire puisque j'y ai "passé" une grande partie de ma jeunesse.

Avec tout le respect que je vous dois, je pense que beaucoup d'entre vous ne voient pas ou ne veulent pas voir une chose : de plus en plus de jeunes qui n'ont pas connu la crise intégriste comme vous le dites sont très attachés à la forme extraordinaire du rite romain et parfaitement à l'aise dans l'Eglise. C'est une partie de la jeunesse de Dieu mais vous ne semblez pas vouloir la voir ou lui adresser la parole. En tout cas, l'élection de Benoït XVI au pontificat nous pousse à aller de l'avant. Duc in altum !
images/icones/neutre.gif  ( 5439 )Vous avez raison... par Nicolas Senèze (2008-04-23 18:55:16) 
[en rponse 5389]

...et ce que je veux justement souligner dans mon livre (et que l’abbé Celier se garde bien de mentionner dans sa critique) c’est justement que la crise intégriste ne se résume pas à un débat liturgique. Au contraire, elle est avant tout théologique : le refus par Mgr Lefebvre des conclusions de Vatican II.

Le maurrasisme est ici important pour comprendre Mgr Lefebvre. Contrairement à ce qu’affirme l’abbé Celier, je n’écris absolument pas que « que le traditionalisme est simplement une affaire politique, car ses adeptes ne sont qu’un ramassis de vieux pétainistes, d’anciens disciples de Maurras et d’ex-nervis de l’OAS ». L’abbé Celier ne met d’ailleurs pas de guillemets : il serait bien en peine de trouver la moindre phrase de ce type dans l’ouvrage… Ce que je mets en évidence, en revanche, c’est la généalogie idéologique de l’intégrisme catholique actuel : né dans l’intransigeantisme catholique du XIXe siècle, passé par le maurrassisme, marqué par le traumatismes de l’Occupation et de la Guerre d’Algérie puis par la réaction au concile. C’est Mgr Lefebvre qui se servira ensuite de la question liturgique comme d’un drapeau. Tout le sens du motu proprio Summorum Pontificum est justement de déconnecter la question liturgique de la question de la réception de Vatican II, et de mettre le monde intégriste devant ses responsabilités. La dernière réponse de Mgr Fellay est d’ailleurs on ne peut plus claire sur ce point !
images/icones/fleche2.gif  ( 5452 )Précision par Ennemond (2008-04-23 19:16:40) 
[en rponse 5439]


...et ce que je veux justement souligner dans mon livre (et que l’abbé Celier se garde bien de mentionner dans sa critique) c’est justement que la crise intégriste ne se résume pas à un débat liturgique.



Je pense que l'abbé Célier est loin d'avoir esquivé cette réalité. J'ouvre au hasard son livre d'entretiens avec O. Pichon :

"Je vais me répéter. Tant que l'appareil sera fermement attaché à Vatican II, les normes les plus favorables ne seront qu'un frêle papier à cigarettes pour nous protéger des pressions. Lorsqu'au contraire le coup de barre vers la tradition aura été donné, des normes juridiques même un peu bancales seront acceptables." (p. 222)
images/icones/neutre.gif  ( 5456 )[réponse] par Nicolas Senèze (2008-04-23 19:22:51) 
[en rponse 5452]

Je parlais dans sa critique qu'il a faite de mon livre, en plaçant tout ce qui ne relève pas de la liturgie (dont je parle évidemment, c'est tout de même une question du débat...) sous la bannière du politique.
images/icones/neutre.gif  ( 5590 )[réponse] par Nicolas Senèze (2008-04-23 22:27:09) 
[en rponse 5456]

C'est l'avis de Benoît XVI et je le partage...