Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=1580
images/icones/5b.gif  ( 1580 )Vos rapports avec les communautés Ecclesia Dei par damalisque (2007-01-21 23:46:45) 

Monsieur l'Abbé,

Vous êtes récemment intervenu auprès d'un Evêque français pour proposer un prêtre diocésain pour répondre à la demande des fidèles souhaitant l'application du Motu Proprio Ecclesia Dei dans leur diocèse. Etant donné que cet Evêque était déjà en pour-parler avec une Communauté Ecclesia Dei, j'aimerais savoir si vous croyez vraiment que, vu la formation des prêtres diocésains dand l'Eglise de France, il ne vaut pas mieux aider à l'installation des prêtres issus des Communautés Ecclesia Dei pour la rechristianisation de la France. Pour les fidèles, ces prêtres ont l'avantage, en appartenant à une communauté traditionnelle, de rester fidèles à leur ordination et leur vocation. Qu'en pensez-vous ?

In Christo per Mariam

Damalisque
images/icones/neutre.gif  ( 1616 )Excellents ! par Abbé Claude Barthe (2007-01-22 19:55:53) 
[en rponse 1580]

Mes rapports avec les communautés Ecclesia Dei sont excellents.
Dans l’affaire à laquelle vous faites allusion, les choses se sont passées un peu différemment. J’ai pris contact avec un évêque (c’était le troisième) pour lui proposer les services d’un religieux qui venait d’adopter très courageusement le rite tridentin au sein d'une communauté très hostiqle. Mon idée, exprimée comme pure suggestion à l’évêque, était qu’il pouvait lui être proposé une paroisse ordinaire, où il aurait célébré, pour commencer, du SPV avec beaucoup de français le dimanche, et du SPV pur jus en semaine, en aidant s'il y avait lieu les prêtres du MP. C’est l’évêque lui-même qui a décidé de l’utiliser seul (pour l'instant, j'imagine, car votre communauté ne va cesser de grandir) pour répondre à la demande des fidèles souhaitant l’application du MP ED dans le diocèse. Je peux hautement témoigner – et vous avez pu en juger vous-même – que la qualité sacerdotale, les connaissances théologiques et les « orientations » de ce prêtre sont plus que recommandables.
Ceci dit, je pense que les prêtres formés par les communautés ED sont absolument indispensables. Dois-je rappeler que je donne des cours dans deux séminaires de communautés ED ? Au reste, j’ai encouragé très concrètement certaines de leurs implantations. J’ai été très déçu, dans un cas particulier, de ne pouvoir leur faire avoir une véritable paroisse dont le curé était malade. Actuellement, c’est vrai, un certain nombre d’évêques français font en sorte de se passer de leurs services. S’ils y parvenaient, ce serait tuer la « poule aux œufs d’or » : car ce sont les séminaires traditionnels, toutes tendances confondues (Fsspx et ED) qui fournissent le plus gros contingent de prêtres (1 prêtre traditionnel est ordonné chaque année en France, pour 10 prêtres conciliaires – et cela va croître encore, puisque les séminaires traditionnels français comptent, cette année, environ 150 séminaristes français, pour 750 séminaristes diocésains). Le calcul de ces évêques, qui n'aura qu'un temps, est de toute façon un mauvais calcul, le même que faisaient ces évêques de jadis qui voulaient se passer de religieux.
Encore une fois, ceci n’aura qu’un temps. Le MP va multiplier les demandes des fidèles (cf l'agitation des évêques à ce propos), et les prêtres diocésains, qui se raréfient à grande vitesse, ne pourront répondre à toutes les demandes.
En outre, la manière dont l’Institut du Bon Pasteur a été érigé et s’organise, avec certes une paroisse personnelle tout à fait officielle, mais aussi avec deux maisons non érigées canoniquement, mais considérées comme catholiques par les évêques respectifs de Paris et Chartres, à savoir, le Centre Saint Paul, à Paris, et le séminaire de Courtalain, pourrait faire jurisprudence. On pourrait voir naître des lieux à moitié officiels, à moitié privés, parfois plus, parfois moins tolérés par l’autorité du lieu, avec des prêtres Ecclesia Dei (et demain des prêtres lefebvristes) exerçant un ministère auxiliaire auprès des fidèles de diocèses. Car, à supposer que la Fsspx soit reconnue, ses prieurés ne seront-ils pas de fait dans ce cas ? Peut-être les communautés Ecclesia Dei ont-elles donc aujourd’hui à s’adapter à cette nouvelle donne. Peut-être aussi pourraient-elles proposer leurs services dans les hôpitaux, maisons de retraites, certaines aumôneries.
images/icones/neutre.gif  ( 1665 )Réponse très tardive sur les prêtres Lefebvristes par Raoul (2007-01-24 15:11:47) 
[en rponse 1616]


On pourrait voir naître des lieux à moitié officiels, à moitié privés, parfois plus, parfois moins tolérés par l’autorité du lieu, avec des prêtres Ecclesia Dei (et demain des prêtres lefebvristes) exerçant un ministère auxiliaire auprès des fidèles de diocèses



Je crois que l'on peut dire que les prêtres de l'IBP sont Lefebvristes. Il s'agit juste d'une petite précision mais qui à son importance.