Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=1229
images/icones/hein.gif  ( 1229 )Question à Nicolas Senèze par XA (2006-12-18 20:26:59) 

Je me permets de reprendre une question que je vous ai posée plus haut, craignant que vous ne l'ayez pas vue.

Voici donc :


Prenons un cas concret, si vous le voulez bien.

Vous avez personnellement traité dernièrement du diocèse de Reims. Pour élaborer votre papier, vous avez rencontré l'évêque de Reims, Monseigneur Thierry Jordan, sans doute un ou deux prêtres du diocèse, et également un responsable du collectif Pour la Paix Liturgique à Reims. Ce type de collectif est assez rare en France aujourd'hui. Rare dans le sens où peu de diocèses ont un collectif aussi bruyant (à tous les sens du terme).
Lorsque vous avez publié votre article dans La Croix, vous avez finalement surtout repris les positions de Mgr Jordan. Notamment, vous vous êtes fait l'écho de ses chiffres concernant le nombre des familles qui expriment une demande pour obtenir une messe célébrée selon le missel de 1962. Les chiffres de l'évêque sont manifestement contestables.

Pouvez-vous nous dire si dans un cas comme celui-là vous avez agi par prudence, pour ne pas vous mettre à dos un représentant de l'épiscopat français, ou par conviction, dans la mesure où vous avez estimé au terme de votre enquête que les chiffres avancés par le représentant du collectif 51 étaient sans doute surdimensionnés ?

Notez bien que cette question ne se veut pas polémique en soi. Il s'agit de comprendre la marge de manoeuvre qui est la vôtre, et aussi la façon dont un journaliste de La Croix peut percevoir le public traditionaliste.
images/icones/1n.gif  ( 1239 )[réponse] par Nicolas Senèze (La Croix) (2006-12-18 20:36:51) 
[en rponse 1229]

Les chiffres du collectif étaient incontestablement majorés. Et je me suis emmêlé dans ceux de l'évêque : au lieu de 2/3 disons 20/30... Certainement pas 300...
J'ai rencontré un peu plus qu'un ou deux prêtres du diocèse : cinq ou six aux qquatre coins du diocèse. Plus des laïcs...
Quant au « bruit » du collectif, j’ai pu constater de visu dans le diocèse de Nanterre la manière dont cela se passait. Et j’ai été particulièrement choqué par cet « agit’prop »
images/icones/bravo.gif  ( 1283 )"agit prop" ? par Daniel Hamiche (Radio Courtoisie) (2006-12-18 21:14:02) 
[en rponse 1239]

L'expression, mon cher confrère, même avec des guillemets, est à la limite de l'insulte et, en tous les cas elle vise à disqualifier des catholiques avec lesquels, de toute évidence, vous ne vous sentez guère "en communion". Puisque cet "agit prop" comme vous dites a abouti à l'octroi d'une messe dite de Saint-Pie V aux tradis du 92, par l'évêque, n'eut-il pas été préférable que l'ordinaire l'accordât avant ? J'ai très souvent reçu les catholiques de Paix Liturgique 92 dans mon émission sur Radio Courtoisie, mais je n'ai pas le souvenir que le quotidien "La Croix" les ait jamais "interviewés". Je peux me tromper et j'espère même que vous saurez me détromper… J'ai donc participé à leur "agit prop" – et je n'en ai pas honte. Car moi je les ai écoutés. Pas votre quotidien.
images/icones/fleche2.gif  ( 1285 )Sur quoi vous basez-vous ? par XA (2006-12-18 21:16:29) 
[en rponse 1239]

Restons dans ce cas concret. Vous dites que les chiffres sont "manifestement exagérés". Est-ce le fruit d'une intuition personnelle ou un constat réel ?
Vous faites par ailleurs référence au diocèse de Nanterre. En l'occurrence, ce sont deux mouvements différents même s'ils ont des modes de fonctionnement très proches.
En lisant votre réponse, on a l'impression que vos propres convictions sont autant entrées en ligne de compte que les faits bruts. Cela semble confirmé par le fait que vous écriviez que vous avez été "choqué par cet « agit’prop »".
Est-il possible de penser qu'en tant que catholique journaliste vous ayez ainsi plus fait confiance à un évêque ou à des prêtres qu'aux propos qui vous ont été tenus par un laïc ?
images/icones/neutre.gif  ( 1288 )Réponse par Nicolas Senèze (La Croix) (2006-12-18 21:20:56) 
[en rponse 1285]

Nombre des courriers envoyés à titre de pétition n’indiquaient ni nom ni adresse. J’aurais pu moi-même en faire dix de suite ainsi sur un coin de table !

Quant aux méthodes d’agit-prop : j’assume le mot. J’ai vu de mes yeux et entendu de mes oreilles un évêque se faire traîner dans la boue et un cardinal se faire insulter comme ce n’est pas permis...
images/icones/hum2.gif  ( 1292 )L'avez-vous vu de vous-même ? par XA (2006-12-18 21:26:28) 
[en rponse 1288]

En l'espèce, cette information, l'avez-vous constatée de vos propres yeux ? Les documents concernés étaient-ils "fournis" par les représentants du collectif 51 ou par Monseigneur Jordan ?
images/icones/neutre.gif  ( 1295 )Vidi par Nicolas Senèze (La Croix) (2006-12-18 21:28:06) 
[en rponse 1292]

J'ai vu les courriers reçus par Mgr Jordan. Nombre d'entre eux avec un cachet de la poste extérieur au diocèse... (je ne les compte donc pas...)
images/icones/fleche2.gif  ( 1307 )Continuons le cas pratique par XA (2006-12-18 21:32:38) 
[en rponse 1295]

Monseigneur Jordan vous met sur la table les lettres qui lui sont adressées afin d'influencer votre jugement sur la question.

Avez-vous alors contacté le représentant du Collectif 51 pour lui demander ce qu'il avait à répondre à cet argument imparable en soi ?
images/icones/neutre.gif  ( 1311 )réponse par Nicolas Senèze (La Croix) (2006-12-18 21:34:45) 
[en rponse 1307]

J'avais au préalable rencontre le représentant de la paix liturgique et écouté ses arguments.
images/icones/fleche2.gif  ( 1327 )J'ai bien compris par XA (2006-12-18 21:42:29) 
[en rponse 1311]

Mais en l'espèce Monseigneur Jordan vous dit "Mais ils ne sont pas cent familles, ils ne sont que deux ou trois" (ou 20 ou 30 peu importe). Dans un cas comme celui-là, vous ne rappelez pas le représentant du Collectif.

Est-il donc juste de penser qu'en pareille circonstance vous accordez (ce qui peut paraitre logique, soyons clair) un crédit sans limite à l'évêque plutôt qu'au fidèle? Et que vous prenez la position de l'évêque comme forcément juste ?

Je précise : je vous pose ces questions parce qu'elles me paraissent fondamentales par rapport à la communication que doivent envisager les catholiques traditionalistes.

J'attends votre réponse et je vous donne ma conclusion.
images/icones/neutre.gif  ( 1333 )Off par Nicolas Senèze (La Croix) (2006-12-18 21:45:39) 
[en rponse 1327]

Comme je suis aussi sur l'autre discussion concernant le "off" et bien justement voila l'illustration. J'ai rencontré "quelqu'un" dont vous me permettrez de taire le nom qui m'a confirmé ces informations.
images/icones/fleche2.gif  ( 1353 )A temps et à contretemps par XA (2006-12-18 21:55:42) 
[en rponse 1333]

Soit.

Ne pensez-vous pas que cet épisode, par exemple, peut rendre méfiants un certain nombre de personnes ? Je m'explique : en l'occurrence des personnes s'investissent dans un combat qu'ils estiment juste. Ils frappent à la porte d'un évêché qui leur reste fermée. Vous les appelez parce que vous avez eu vent de leur action. Ils vous rencontrent, démarche qui suscite en eux un mélange d'espoir (vous leur offrez une visibilité) et de crainte (ils ne savent pas comment vous les aurez perçus et ce que vous allez transcrire de vos entretiens). Et quelques jours plus tard, ils voient leur "combat" réduit à poussière, leur légitimité méprisée voire piétinée par le plus grand quotidien chrétien de France lu dans tous les évêchés et dans nombre de cures.

Il me semble qu'en pareille circonstance, vous auriez pu demander aux représentants du collectif 51 de vous fournir des éléments supplémentaires venant appuyer les dires qui sont les leurs à propos du nombre des familles, non ?

En l'occurrence, ne peut-on pas craindre qu'à l'avenir de telles associations en viennent à refuser de recevoir des journalistes par peur de se sentir à leur tour trahies ?

images/icones/neutre.gif  ( 1286 )Est-ce là, par Olivier Figueras (2006-12-18 21:19:26) 
[en rponse 1239]

cher confrère, un exemple de la difficulté de la relation entre subjectivité et honnêteté que vous évoquiez plus haut ?