Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=1017
images/icones/neutre.gif  ( 1017 )compétence du journaliste par Stella Maris (2006-12-18 17:34:45) 

Je suis très souvent sidérée de l'ignorance des journalistes quand il s'agit de traiter des sujets un peu complexes. Je m'en suis rendu compte lors de la polémique sur le soi-disant retour de "la messe en latin" où la plupart des journalistes se sont définitivement ridiculisés aux yeux de ceux qui s'y connaissaient un peu, mais j'avais également eu l'occasion de m'en offusquer dans d'autres domaines que je connais personnellement bien , dans des articles où il aurait fallu corriger une erreur par ligne, et ce dans des journaux de qualité.

D'où mes questions :

Votre formation est-elle adaptée ?

Comment conciliez-vous travail dans l'urgence et compétence ?

Cherchez-vous a être totalement exempt d'erreurs ou vous contentez-vous d'une qualité moyenne parce que
1°) vous ne pouvez être spécialistes dans tous les domaines que vous traitez
2°) Votre lectorat est encore plus ignorant que vous
3°) vous avez un nombre de lignes qui ne vous permet pas de traiter de ces sujets sérieusement
4°) de toutes façon vous n'avez pas le temps de faire mieux
images/icones/livre.gif  ( 1201 )Similaire par Olivier Figueras (2006-12-18 20:11:12) 
[en rponse 1017]

La question est similaire à la précédente. Je ne pense pas qu'aucun de mes confrères répondant ici ait pu être piégé par cette question de "messe en latin".

Pour ma part, votre point numéro 1 me paraît logique. On ne peut être spécialiste de tout, et il faut parfois se contenter d'être généraliste. Ce qui ne prive pas d'être sérieux.

Le point 2 ne signifie rien pour moi ; ce serait fort présomptueux.

Je nuancerai votre numéro 3 : la place, je l'ai déjà dit, est une contrainte. Ce qui n'empêche pas de travailler sérieusement, mais contraint parfois à se limiter.

Quant au 4, il est vrai que le temps est fort court dans un quotidien. A "Présent", c'est, normalement, moins de deux heures. Si l'on doit écrire plusieurs papiers, cela devient difficile. D'où l'obligation de se tenir toujours au courant, en dehors de ces deux pauvres heures, pour faire le meilleur papier possible.
images/icones/neutre.gif  ( 1204 )se jeter dans le vide. par Sophie de Ravinel (Le Figaro) (2006-12-18 20:14:02) 
[en rponse 1017]

Un peu de tout pour arriver au réel : la place est limitée, difficile sur un sujet compliqué de revenir trop en arrière. Il faut être synthétique, précis et surtout savoir demander. La force principale sur laquelle je compte est le réseau de personnes que je peux contacetr à toute heure du jour ou de la perm' de nuit pour des conseils ou des infos. Après, je juge par moi-même. J'ai appris à gagner la confiance de mes contacts en arrivant au Vatican, c'est autant de temps passé qu'à écrire les papiers. Et de vraies amitiés de gagnées aussi, même si j'évite de mélanger les genres. Pas toujours facile.