Le Forum Catholique

http://www.leforumcatholique.org/message.php?num=10696
images/icones/neutre.gif  ( 10696 )Le « C » de l’U.C.L. par Ænigma (2018-07-02 13:32:01) 

Bonjour et merci de prendre de votre temps afin de répondre à nos questions.

Lors de la polémique ayant suivi votre cours de mars 2017, avez-vous pu compter sur le soutien du pouvoir organisateur de l’université ?
Ce pouvoir organisateur « est composé de l’Archevêque de Malines-Bruxelles et des évêques résidentiels de la région de la langue française. Il est présidé par l’Archevêque de Malines-Bruxelles, grand chancelier de l’Université » (règlement organique de l’université, article 5). On serait dès lors fort logiquement en droit d’attendre de la part de cet organe un soutien effectif envers un membre du corps professoral dont l’enseignement s’inscrit dans la ligne de l’enseignement de l’Eglise catholique.

Il ne m’a pas semblé (mais je ne passe pas mon temps à suivre l’intégralité des medias du Royaume) qu’un tel soutien ait été affiché publiquement... L’aurait-il été privatim ? Si non, le « C » du sigle U.C.L. se justifie-t-il encore selon vous ?


Ænigma
images/icones/coeurbrise.gif  ( 10711 )Une lettre de trop par Stéphane Mercier (2018-07-02 19:11:21) 
[en rponse 10696]

Non, les responsables de l’UCL ont prouvé qu’ils étaient vendus au monde.

Le seul évêque belge qui m’a soutenu est Mgr Léonard, l’ancien archevêque, mais il a été mis à la retraite et remplacé par un pion de la « maffia de Saint-Gall ». Donc son soutien ne pouvait être que privé.

Les évêques en fonction se sont montrés dignes de leur réputation. L’un d’entre eux a dit que j’avais mérité ce qui m’arrivait, un autre a dit que c’était triste, etc. et le responsable de la communication ou quel que soit son titre exact a trouvé que j’avais dénoncé l’avortement d’une manière inacceptable et excessive. Avortement = meurtre, cela lui semble excessif! Voyez-vous, ce jésuite (car c’en est un) est tellement à la page que même le vocabulaire de Vatican II lui paraît outré.
O tempora, o mores!

Le C de l’UCL est maintenu pour des raisons de marketing, et ne se justifie plus depuis très longtemps. L’Université pratique toutes d’abominations depuis bien longtemps, à commencer par les recherches sur embryons liées aux fécondations in-vitro.
On pourrait lister tout ce qui rend l’institution non-catholique, mais ce serait fastifieux. Depuis la "squadra belga » au Concile, les catholiques belges ne le sont pas toujours autant qu’ils le devraient, si vous voyez ce que je veux dire.
images/icones/hein.gif  ( 10717 )La "squadra belga" par Alexandre (2018-07-02 19:44:19) 
[en rponse 10711]

Jamais entendu parler de squadra belga influente au concile Vatican II...

Bien que cela s'écarte sensiblement du sujet pour lequel vous avez été invité, pourriez-vous en dire un peu plus, s'il vous plaît ? Je savais que le cardinal Suenens y avait joué un rôle dans le sens du vent (!) majoritaire, mais quid des autres ? Ceux de Bruges, Liège ou Tournai ne me semblent pas avoir laissé une réputation d'avant-gardistes, ou alors, je suis complètement à côté de la plaque...
images/icones/livre.gif  ( 10723 )Les Belges au Concile par Stéphane Mercier (2018-07-02 20:08:53) 
[en rponse 10717]

Voici un article de 2005 signé par le journaliste "catho"-progressiste (c'est-à-dire pas vraiment catholique) Laporte dans un de nos journaux nationaux. C'est très court et ça donne le ton.

Les belges à Vatican ont fait pas mal de dégâts, ils valaient bien les ultramodernistes d'Allemagne, de France et des Pays-Bas... Sur l'histoire du concile V2, pour bien comprendre qui fait quoi, il y a une étude monumentale de l'excellent Roberto De Mattei: "Vatican II, une histoire à écrire". Voyez cette interview de l'auteur.
Toute l'oeuvre de De Mattei est profondément éclairante sur la situation actuelle.