[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

La belle mort de l’athéisme moderne, P. Nemo, PUF, 2012 par Luc de Montalte (2019-11-30 16:07:30) Imprimer



Plus qu’un ouvrage cohérent, c’est un récueil d’articles que ce petit ouvrage d’une centaine de pages. Leur dénominateur commun est expliqué en introduction : le christianisme est vrai, c’est-à-dire qu’il « est le seul à receler la vérité qui importe le plus à la nature humaine ». Non une doctrine fruit de l’intellect humain, précise P. Nemo, le christianisme est le « sillage de la charité du Christ ».

La thèse centrale et le titre du livre reprend en fait le premier des articles, une conférence de 2008 initialement prononcée en italien. En voici l’argument expliqué très succinctement dans l’introduction :

« Depuis quelque deux siècles, un mélange de recherches intellectuelles sincères et de propagande avait voulu nous convaincre des erreurs et des fautes du christianisme et, ultimement, de son insignifiance, puisqu’il ne serait qu’une parmi les n religions que le monde a connues et connaît, partageant avec elles le statut d’une vaine illusion. Une politique délibérée avait même entrepris d’extirper complètement le christianisme de la société et de faire en sorte que les nouvelles générations n’en entendent plus jamais parler.

Or il se trouve que ces efforts ont échoué et que cette propagande s’est épuisée. Il se trouve que l’athéisme moderne est mort de sa belle mort. Il n’a pas été tué, puisqu’au contraire le monde présent lui a donné et continue à lui donner toutes les opportunités de plaider sa cause et d’offrir à l’humanité de nouvelles raisons de vivre. Vain sursis… Si l’athéisme est mort, c’est précisément parce que, décidément, il n’a pas tenu ses promesses et n’a pas établi que l’homme est moins misérable sans Dieu qu’avec Dieu. Probablement entraînera-t-il sous peu dans sa chute le nihilisme, cet autre triste produit de la culture européenne des deux derniers siècles.



Les articles repris dans l’ouvrage sont les suivants :

– « La belle mort de l’athéisme moderne » : l’auteur dresse un tableau de ce que Maurice Clavel appelait les deux siècles passés « chez Lucifer ». L’échec des athéismes dont il décrit l’historique rend de nouveau audible la Parole de Dieu.
– deux essais sur la figure de Job : « la prière dans la souffrance : Job » et « la maladie comme épreuve de la vérité : Job et Pascal ». « Que l’humanité se sache malade est ce qui la rend capable de vouloir les plus grandes aventures de l’esprit. Elle ne le sait jamais mieux qu’en cas de maladie vraie. »
– « Infirmité de la paix de Babylone » : l’humanité ne peut avancer d’une paix véritable que si elle est inspirée d’une manière ou d’une autre par l’Évangile.
– « Quatre thèses au sujet des rapports en libéralisme et christianisme » qui répondrait à bien des questions déjà évoquées sur le forum.
– « Les racines de l’Europe et leur dénégation »
– « La fin du nihilisme ». P. Nemo dresse un certain constat d’échec du nihilisme.

Le livre est d’une manière générale facile d’accès. P. Nemo a un style plutôt synthétique et concis qui le rend agréable à lire.

--------------------------------------------------
La belle mort de l'athéisme moderne, Philippe Nemo
Collection: Quadrige
Date de parution: 28/08/2013

Achat possible sur le site des PUF : https://www.puf.com/content/La_belle_mort_de_lath%C3%A9isme_moderne
Ce message a été lisu 135 fois
  Envoyer ce message à un ami



La discussion

images/icones/livre.gif La belle mort de l’athéisme moderne, P. Nemo, PUF, 2012 par Luc de Montalte (2019-11-30 16:07:30)



6 liseurs actuellement sur le forum