[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Motu proprio par donpaco (2010-12-11 17:01:47) Imprimer

Je suis prêtre, curé de paroisse, et célébrant le rite ordinaire dans mes paroisses depuis des décennies, à l'occasion du Motu proprio heureusement accueilli depuis 2 ans dans mon diocèse j'ai repris - avec modération malheureusement mais c'est déjà ça ! - contact avec la liturgie extraordinaire. J'ai dû pour cela me faire initier
( j'avais déjà une certaine culture tridentine mais plus de pratique ) auprès d'un moine du Barroux.
J'avoue que depuis que je célèbre, selon la liturgie extraordinaire, mon amour de la messe et de sa célébration, y compris tout seul lorsque par ex. je n'ai pas d'assemblée de fidèles, se sont retrouvés totalement transcendés. C'est incroyable à quel point ce rite en lui-même est prégnant de la dimension sacrificielle de l'Eucharistie et de l'action sacerdotale irremplaçable du prêtre. Lorsque je prévois que je vais célébrer cette messe - en général le lundi mon jour de congé - la veille de ce jour béni, je suis dans l'état d'esprit que j'avais pratiquement totalement perdu avec le rite ordinaire ( portant en lui-même tant de banalité..) : celui du tout jeune ordonné qui attend avec impatience le lendemain matin le bonheur inouï de sa première messe! Ad Deum qui laetificat juventutem meam !C'est tout à fait ça. Cette jouissance d'une jeunesse sacerdotale sans cesse renouvelée par le Sacrifice. Je suis alors dans un état d'excitation spirituelle que le rite ordinaire m'avait fait oublier. Aucune idéologie là-dedans, c'est une simple constatation; J'allais dire je n'y peux rien c'est ainsi. Par ailleurs je m'arrange toujours bien sûr pour célébrer le plus dignement possible le rite ordinaire pour ma communauté chrétienne. Mais il est indéniable que je ne célèbre plus de la même manière le rite ordinaire depuis le motu proprio. Tout au long de ma messe je suis obligé de me replonger sans cesse par la pensée dans l'esprit du rite extraordinaire pour pouvoir avancer dignement dans cette liturgie. Malheureusement j'allais dire presque à contre-courant de celle-ci! Tout ça est une question d'Amour finalement et le plus beau témoignage par rapport au rite extraordinaire que j'ai lu tout récemment dans "La Nef" c'est celui de Mère Marie-Catherine de la Trinité, supérieure du Carmel d'Alençon. A la question : " Quels sont vos choix liturgiques ? La religieuse rappelle d'abord ce que disait André Frossard : " Je trouve que la nouvelle messe n'est pas assez contemplative, que l'on y parle trop et que la part du mystère y est bien réduite". A cela elle ajoute :
" La forme extraordinaire exprime mieux le sacré,l'amour et le respect. C'est une liturgie "amoureuse". C'est exactement ce que je ressens. Et cette liturgie amoureuse m'est devenue indispensable. Dans le contexte actuel j' essaie au maximum d'y rester fidèle parfois en secret comme quand on est obligé par les circonstances de cacher un amour secret. De peur qu'on ne me prenne que pour un tradi ! Non je ne suis pas un tradi - catholique et Tradition étant à mon sens un pléonasme - je suis amoureux ce n'est pas pareil ! Je suis sûr que l'avenir est à cette liturgie-là. C'est pourquoi j'attends avec espérance, et impatience, ce que Benoît XVI nous annonce comme inévitable pour l'avenir de l'Eglise : la réforme de la réforme. La réforme d'une liturgie trop marquée par l'idéologie vers une liturgie de pur Amour pour le Saint Sacrifice de la Messe. En ceci je me sens évidemment bien loin d'une autre conception idéologique de la Messe tridentine, celle défendue, si souvent sans amour,des "intégristes" de la Fraternité St Pie X pour lesquels je prie beaucoup afin qu'ils reviennent vers l'Amour et dans l'Unité avec le Père commun. On a besoin de tout le monde pour ce grand retour vers la Source pure, mais dans l' Amour et donc l'intelligente confiance.
Ma question est simple : comment faire savoir à notre Saint-Père à quel point il y a une grande attente de cette réforme de la réforme ? Comment hâter ce qui sera un jour de Dieu ? On ne peut pas rester comme ça longtemps. Le motu proprio est une étape qu'il faut dépasser. je suis sûr que le Saint-Père a bien cela dans l'idée. Mais sait-il que nous sommes nombreux comme prêtres et comme fidèles à attendre ce vrai renouveau de la liturgie selon ce livre prophétique du Cardinal Ratzinger : " L'esprit de la liturgie" Le Saint-Père nous a déjà montré son courage, il suffirait qu'il se lance et beaucoup suivraient d'abord, puis j'en suis sûr, après tous. Qu'en pensez-vous Samuel ?
Ce message a été lisu 838 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/sacrecoeur.gif Motu proprio par donpaco (2010-12-11 17:01:47)
     images/icones/neutre.gif Cher Père.... par Pol (2010-12-11 20:10:33)
     images/icones/abbe1.gif Merci de ce témoignage par abbé F.H. (2010-12-12 12:54:31)
         images/icones/neutre.gif réponse par donpaco (2010-12-13 21:35:21)
             images/icones/abbe1.gif vous pouvez me joindre par abbé F.H. (2010-12-13 22:15:20)
     images/icones/neutre.gif réforme de la réforme par Samuel Martin (2010-12-13 18:41:04)
     images/icones/1g.gif merci! de la part d'un "intégriste..." par Semper parati (2010-12-13 18:46:24)
         images/icones/bible.gif Je trouve aussi un peu regrettable par Vulpus (2010-12-13 19:35:04)
             images/icones/neutre.gif "intégriste" par donpaco (2010-12-13 21:04:02)
                 images/icones/neutre.gif Cher Don Paco par Dame Tartine (2010-12-13 21:48:32)
                 images/icones/neutre.gif Cher Père.... par Pol (2010-12-14 06:10:57)



5 liseurs actuellement sur le forum