[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Calomnies... par Père Keith Beaumont (2010-06-03 21:27:06) Imprimer

L'accusation d'homosexualité est d'une part répréhensible parce que motivée par une campagne parfaitemetn mensongère lancée par des militants gays, sans aucun respect de la vérité historique, d'autre part fondée sur une méconnaissance totale des mentalités et des modes d'expression de l'Angleterre victorienne. L'article cité d'Yves Chiron fait bien le point là-dessus.
Quant au "libéralisme", le mot est profondément ambigu. Newman était considéré par beaucoup de ses contemporains catholiques comme trop "libéral", en raison de son ouverture d'esprit! Mais lui-même a combattu toute sa vie ce qu'il appelle le libéralisme philosophique et théologique. Il faut bien préciser le sens du terme.
Je vous cite un extrait d'un livre à paraître, Le Bienheureux John Henry Newman, un théologien et un guide spirituel pour notre temps (Ed. du Signe), la biographie officielle de la béatification:

"Convoqué à Rome pour recevoir les différents insignes de son nouvel office, Newman y fait, au moment de recevoir son chapeau de cardinal, un discours où il résume ce qui lui paraît avoir été le combat de toute sa vie – celui contre le « libéralisme » théologique et philosophique, combat qui préfigure celui que le pape Benoît XVI invite à mener aujourd’hui contre ce qu’il appelle le « relativisme ». Ce « libéralisme » consiste à réduire le christianisme – comme toutes les autres religions – à une simple affaire d’« opinion » personnelle et subjective, chacune n’ayant pas plus de valeur qu’une autre. Aucune religion ne possédant donc de vérité objective, chaque homme est libre de choisir celle qui lui convient et d’en changer à son gré.

Le combat de Newman contre le « libéralisme » religieux et philosophique
Pendant trente, quarante, cinquante ans, j’ai lutté de toutes mes forces contre l’esprit du libéralisme religieux. C’est une erreur qui se répand, comme un piège, dans le monde entier […]. Le libéralisme en matière de religion est la doctrine selon laquelle il n’existe aucune vérité religieuse positive, et selon laquelle une croyance en vaut une autre, et c’est là l’enseignement qui, tous les jours, gagne en substance et en force. Elle est incompatible avec toute reconnaissance de n’importe quelle religion comme étant vraie. Elle enseigne que toutes doivent être tolérées, car toutes ne sont qu’une affaire d’opinion. La religion révélée n’est pas une vérité, mais un sentiment et un goût. Pas un fait objectif, ni miraculeux ; et c’est le droit de chaque individu de lui faire dire tout ce que sa fantaisie lui inspire. […] Puisque la religion est alors une chose aussi particulière et une possession aussi privée, nous devons nécessairement l’ignorer dans nos relations humaines. Si un homme adopte tous les matins une nouvelle religion, en quoi est-ce que cela vous concerne ? […] La religion ne constitue en aucun sens un lien social. (« Biglietto Speech », in Addresses to Cardinal Newman and His Replies, p. 64-65.)"

Ce message a été lisu 400 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Calomnies... par Glycéra (2010-06-03 16:46:35)
     images/icones/neutre.gif Calomnies... par Père Keith Beaumont (2010-06-03 21:27:06)



2 liseurs actuellement sur le forum