[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

à Balbula par Maxence Caron (2010-03-22 19:53:55) Imprimer

Pardonnez-moi, mais ces considérations biologiques me sont étrangères. Je ne sais pas ce que sont les « rythmes cardiaques naturels » en musique. Une personne malade du cœur a-t-elle un rythme qui la destinerait à écouter telle musique ? Mourrait-elle de telle autre ? Le tempo d’un Adagio n’est pourtant pas celui d’un Vivace. La musique dite « classique » elle-même, multiplie les changements de pouls, et c’est parfait ainsi, car le rôle de la musique, comme l’a bien théorisé et illustré Liszt, est d’exprimer. Exprimer une émotion se fait à l’aide de moyens… émotionnels. La question ne me semble pas devoir être posée dans les termes que vous proposez. Il n’y a pas d’éthique en art, il y a l’art qui, quand il est, dégage par lui-même les valeurs qui sont les siennes, dont la Beauté. Ce pourquoi Kant, dont je n’épouse aucunement le système mais dont j’aime voir les grandeurs, a pu à la fois établir une autonomie de la sphère esthétique et définir le Beau comme symbole du Bien.
Ce message a été lisu 464 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/idee.gif Éthique de la musique par Balbula (2010-03-21 23:53:54)
     images/icones/neutre.gif à Balbula par Maxence Caron (2010-03-22 19:53:55)
         images/icones/neutre.gif Je ne me suis sans doute pas exprimée assez clairement par Balbula (2010-03-22 21:12:08)



4 liseurs actuellement sur le forum