[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

réponses par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 18:36:00) Imprimer

Cher monsieur,

Il y a déjà quelques éléments de réponse (2ème partie) donnés à la question précédente.
J’ajouterai que je ne souhaite pas m’inscrire dans un état d’esprit « contre un système ».
J’opte plutôt sur un « renouveau ». En effet, beaucoup d’écoles indépendantes s’inscrivent dans une perspective immédiate et un constat incontestable d’un échec scolaire du système en place d’une part et surtout d’une perte réelle de l’identité chrétienne de beaucoup de structures catholiques sous contrat. Je connais de nombreuses personnes laïques dévouées à cette lourde tâche qui est de créer des écoles et, au passage, je salue avec admiration le travail courageux d’Anne Coffinier. Ce travail est nécessaire et il me semble suffisant pour les écoles primaires (la Fondation de l’Ecole FORME DES INSTITUTRICES ET INSTITUTEURS)


Cependant ( en soi c’est la nouveauté ou plutôt « la » restauration), la finalité de la création de la branche des frères des écoles du bon Pasteur est de développer un véritable branche de religieux formés tant au point de vue spirituel que pédagogique ( 3 années de formation « théoriques » ( cours de psychologie enfantine, adolescentes, fondamentaux pédagogiques inspirés des grands ordres maristes, delasalliens et jésuites)+ études supplémentaire pour une « spécialisation ») et « pratiques » ( apprendre à donner une leçon par exemple) puis, si Dieu veut, développer des sessions de formation pour l’enseignement pour collèges et lycées pour les laïcs.
Les établissements secondaires « hors contrat » qui existent sont parfois excellents mais reste indépendants les uns des autres. Or, une branche religieuse peut construire un véritable réseau d’institution du secondaire unis par les mêmes principes pédagogiques et structuraux qui assureront stabilité et force face au désastre actuel. Il s’agit donc de réévangéliser notre jeunesse par le biais de consacrés dévoués où le don de soi, sans contraintes familiales est plus efficace !
C’est vrai que nous avons besoin de Prêtres mais également de religieux au service exclusifs de nos adolescents, des nouveaux « jésuites » des temps contemporains. Reconstruire des Collèges et lycées tenus par des religieux qui consacrent leur vie à cette belle mission. Nous en avons besoin et c’est urgent !!
En parallèle, l’Angélus pourra devenir une maison de formation pour les personnes laïques désireuses de se former auprès des frères. IL faudra du temps pour que ce projet aboutisse, s’il aboutissait car cela dépend de la Providence (vocations religieuses, contraintes financières). Je peux dire au moins une chose à ce jour : Ce projet a commencé, il faut donc l’aider ! et ne PAS ATTENDRE POUR VOIR CE QUE CELA VA DONNER ! Alors courage !

Ainsi, l’école catholique devient une véritable coopératrice de l’éducation pour les parents et elle peut s’inscrit selon notre idéal chrétien, notre volonté de faire de nos enfants des saints, de susciter des vocations sacerdotales et religieuses. Ce sera notre ligne de conduite.
Ainsi, il est clair que l’Institut du Bon Pasteur fait entrer dans son propre « projet d’évangélisation » la question scolaire par le biais de ces frères enseignants et éducateurs.

Ce message a été lisu 697 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/neutre.gif comment définissez-vous le projet éducatif par Luc Perrin (2009-10-12 10:58:17)
     images/icones/1d.gif pourquoi l'ICR-SP? par Raoul (2009-10-12 15:03:00)
         images/icones/neutre.gif Raoul par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 15:21:18)
         images/icones/5b.gif IBP bien sûr par Luc Perrin (2009-10-12 16:07:30)
     images/icones/fleche2.gif réponses par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 18:36:00)



11 liseurs actuellement sur le forum