[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Réponse à vos questions par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 18:34:31) Imprimer

Cher Raoul,

Réponse à la 1ère question :
L’Angélus pourra recevoir entre 150 et 180 internes ( 4 dortoirs). L’Angélus se répartit de la manière suivante :
• Le bâtiment 1 et 2 qui permet de recevoir les retraites, salles de conférence, Deux réfectoires pour les hôtes un parloir pour les frères, le bureau du frère hôtelier. 15 chambres pour les retraites et 3 chambres de prêtres appelés à servir au sein de l’Angélus. Un niveau (bâtiment 2) est réservé à la clôture religieuse (cuisine, salle de communauté). Enfin, au sous sol se trouvent une grande cuisine pour l’internat ( à remettre aux normes), le réfectoire des garçons ( 80 places, organisation de services en fonction des âges), une boulangerie ( four à pain authentique), buanderie, réserves ;
• Le bâtiment 3 sera réservé aux classes du primaire et du collège avec une bibliothèque et salle d’étude. Au 4ème étage se trouve la maison des frères ( travaux à faire) avec 8 cellule et une extension au même niveau ( gros travaux à faire) de 9 cellules avec une bibliothèque et une salle du chapitre pour la communauté.
• Le bâtiment 4 trouve au RD Chaussée la chapelle (500m2) et au premier étage des box ( à aménager) avec une grand salle pour « le mot du soir » et la prière ( donne sur le tabernacle de la chapelle après travaux). Puis un autre dortoir (bâtiment 5)
• Le bâtiment 6 : salle de physique, informatique au sous sol, salles de cours pour le lycée ( Deux étages) avec bibliothèque et salle d’étude ( séparées du Primaire et Collège). 2 dortoirs en hauteur.
• 2 préaux pour les jeux et jours de pluie ( les petits cloîtres)

Bref : 4000 m2 habitable !

REPONSE A LA QUESTION 2

Notre projet éducatif souhaitent promouvoir le développement des « deux intelligences » : spéculative et pratique. Le modèle « allemand » est celui que nous prenons selon le schéma (général suivant) :

- Cours de 8h00 à 14h30 : matières générales ;
- Activités manuelles, sportives ( début des travaux pour mettre sur pied notre terrain de rugby ce mois-ci) et artistiques ( musique et chant, théâtre) tous les jours de 14h30 à 16h30.
- Etudes dirigées et 2 h00 de lecture suivie par semaine.

Un équilibre entre la famille et l’école :

- Les enfants commencent le lundi midi ( de la 6ème à la 3ème) et terminent le vendredi midi chaque semaine afin de pouvoir rentrer chez eux et vivre en famille. Trop d’internes sont « arrachés » à leur famille et vivent un peu comme un étranger en famille. Il pourra arriver que nous gardions quelques garçons le W.End, de manière exceptionnelle ou pour une raison valable mais non de manière habituelle. Ceci est un réel danger. J’exclus cependant les adolescents qui vivent dans un contexte familiale difficile et qui, eux, ont besoin d’être éloignés de la famille (cas de Riaumont). Cette distinction est FONDAMENTALE. Il ne faut pas oublier que les éducateurs religieux, tels que j’entends les former, sont les coopérateurs des parents et non les premiers éducateurs.

Nous prétendons également donner une plus grande culture générale, de bonnes méthodes de travail en vue d’éventuelles études supérieures et surtout une préparation aux examens officiels. Ceci implique que nous attacherons une grande importance à la formation littéraire et philosophique (initiation à la philosophie dès la seconde avec pour objectif de répartir le programme officiel de terminale sur l’ensemble du cursus studiorum du lycée). La culture scientifique ne sera pas négligée et donnera lieu à de nombreux travaux pratiques suivis avec moins de cours (au sens numériques) pour permettre un travail personnel plus dense.
Enfin et surtout une formation spirituelle complète tant au plan intellectuelle qu’au plan pratique ( formation liturgique, petites recollections d’initiation à la vie d’oraison, directions spirituelles et confessions ainsi que des exercices de piétés qui répondent aux sensibilités propres.

REPONSE A LA QUESTION 3 :

Non et pour les motifs suivants :
- Il n’y a généralement pas assez de places dans les écoles ayant une bonne réputation pour les garçons.
- Notre projet d’école est original au sens où il s’appuie sur une communauté religieuse formée à la fois enseignante et éducatrice. Certes, nous ne sommes pas encore très nombreux et je ne peux pas dire que tout ira, dès la première année, comme sur des roulettes ! Mais nous sommes déjà un noyau dur et cette année permet de former et de structure la communauté naissante ( Je viens d’avoir une nouvelle demande d’entrée au Noviciat ce matin…) . Son originalité vient de son projet pédagogique également qui peut « faire peur » à certains parents car il sort de « la Norme » actuel.

Ce message a été lisu 644 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/1a.gif J'ouvre le bal par Raoul (2009-10-12 10:05:25)
     images/icones/fleche2.gif Réponse à vos questions par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 18:34:31)
         images/icones/neutre.gif Les internes par RV (2009-10-12 21:25:45)
             images/icones/find.gif J'ajouterais: par Eucher (2009-10-12 21:29:06)
                 images/icones/neutre.gif [réponse] par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 21:35:23)
             images/icones/neutre.gif [réponse] par Abbé Régis Spinoza (2009-10-12 21:33:47)



2 liseurs actuellement sur le forum