[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Bravo pour votre livre et quelques questions ! par Athanase (2009-05-25 16:13:16) Imprimer

Ayant lu quasimment d'une traite votre livre, je tenais à vous adresser mes félicitations pour la clarté et le ton peu polémique. Je recommande votre livre à des gens peu introduits à la question liturgique. Ad extra, il peut parfaitement familiariser de gens à la question. C'est l'un des frand mérites de votre ouvrage, par ailleurs pas très long.

Pour ma part, j'aurais quelques questions à vous poser :

1) Quand vous décrivez les expérimentations des années 50, en rien vous n'insinuez en rien qu'elles devaient aboutir à des réformes plus radicales. A titre d'exemple, vous dîtes que la très moderne église de Ronchamp (1955) comprend aussi des autels latéraux, bref occasion propices à des messes privées. La question que je pose est la suivante: une réforme modérée était-elle possible ? Pouvait-on conserver le latin, tout en offrant une place plus importante au vernaculaire ? Or, en 1965, on reste encore à une réforme modérée. Il n'est nullement question d'un abandon radical du latin.

2) Vous dîtes qu'à la fin des années 80, la FSSPX se concentre davantage sur des critiques doctrinales. La querelle liturgique n'a-t-elle pas été en fin compte été le prétexte qui permet de masquer des controverses plus profondes et apparemment insurmontables ? Pensez-vous qu'un certain assouplissement liturgique permet également d'assouplir certaines critiques doctrinales si l'on part de l'idée qu'il s'agit de deux perspectives complémentaires ? Quel est votre avis ?

3) La réforme liturgique est liée à un certain état de la modernité. Or, aujourd'hui, avec la crise, nous vivons la modernité désenchantée (chômage massif, épuisement des ressources, crise de la famille, etc.). Nous ne sommes plus dans l'ère dynamique des Trente glorieuses. Je rappelle en effet que vous faites de l'année 1965 une année charnière. C'est en effet l'année où la génération du Baby boom arrive dans la vie adulte, celle où les femmes entrent massivement dans le monde du travail. Or, en 2009, les critiques adressées au Pape Benoît XVI ont lieu sur fond de société en crise. Peut-on établir un parallèle entre cette modernité désenchantée, les virulences des critiques et cette volonté de reprise en main ? Peut-on imaginer que Benoît XVI arrivera à influencer cette société en crise ?

Désolé de la longueur de mes questions et, par avance, merci pour vos réponses !
Ce message a été lisu 507 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Bravo pour votre livre et quelques questions ! par Athanase (2009-05-25 16:13:16)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Marc Levatois (2009-05-25 21:11:23)



3 liseurs actuellement sur le forum