[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 21:08:28) Imprimer

Cher Monsieur,

S'il est indéniable que certains de nos dirigeants et nos chefs d'Etats se sont éloignés de leurs concitoyens au point de ne plus connaître le prix du pain, on ne peut en dire autant des rois de France, du moins de la plupart d'entre eux.

Il y eu certainement parmi les Capétiens de jeunes enfants gâtés, mal élevés et méprisants, mais on ne peut pour autant accepter comme vraie l'affirmation des manuels scolaires dépeignant les rois de France comme des potentats orientaux enfermés dans leurs palais de marbre.

Ainsi, le roi chassant allait à la rencontre de son peuple.
Ainsi, Louis XIV mangeant du pain noir durant le terrible hiver 1710 su ce que son peuple souffrait.
Ainsi, Louis XI se livrant à un concours de vin dans une auberge, savait ce que rire veut dire.
Je pourrais également parler d'Henri IV faisant monter dans ses appartements des Tuileries un paysan de Navarre, apperçu dans la cours, afin qu'il lui apporte des fromages du pays, qu'il était en train de vendre.
Je pourrais tout autant citer Louis XVI se promenant en famille à La Muette, près de Paris, aux débuts de son règne et se montrant ainsi à son peuple.

Les rois de France ont pour ainsi dire soufferts et ris avec leur peuple, ce qui leur donne leur aspect si haut en couleur et explique sans doute la nostalgie que cultivent une majorité de Français, pourtant républicains, pour la période royale. Il suffit de voir les couvertures de magazines comme Le Point ou l'Express, qui, chaque année, abordent, les châteaux de la Loire, les rois de France, Versailles, Louis XIV, François Ier, etc. Ce sont les maronniers, et ils se vendent toujours aussi bien, révélant un sentiment.

Je terminerais en rappelant que tout le monde pouvait voir le roi en son palais. Pour rentrer dans Versailles, par exemple, il fallait juste avoir un chapeau, car aller tête nue ne se faisait pas. Et les chapeaux, ma foi, on en vendait devant les grilles du château. De même, les parcs étaient ouverts à tous. Oh bien sûr, il ne faut pas idéaliser, ne parlait pas au roi qui voulait, de même qu'il n'était pas forcément aisé de toucher le roi, ni même de le voir, mais la possibilité s'en trouvait offerte à tous, et le roi allait au contact de son peuple.

La plus belle expression en étant le touché des écrouelles, non pas seulement le jour du sacre, mais également lors des grandes solennités religieuses.

Là encore, l'histoire est riche d'enseignements pour les dirigeants actuels.
Ce message a été lisu 374 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Distance dirigeants et peuple par Pierre Marciani (2009-01-20 20:51:27)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 21:08:28)



1 liseur actuellement sur le forum