[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 20:16:30) Imprimer

J'ai choisi de m'arrêter à Louis XVI pour deux raisons:

la première de l'ordre de la réflexion historique, était de me dire qu'effectivement, avec Louis XVI, une certaine histoire s'arrêtait. La Restauration, en dépit de la volonté de Charles X, ne renouera jamais complètement avec la royauté née du baptème de CLovis, dont Louis XVI fut le dernier représentant.
En effet, en dépit du sacre de Charles X, l'acceptation des acquis de la Révolution, quel que soit leur caractère bénéfique, donnait naissance à une nouvelle forme de royauté, originale, propre à la Restauration. Une sorte d'impossible synthèse entre Noël 496 et Juillet 1789. Synthèse plus proche de la monarchie de Juillet, dans l'esprit, à y bien regarder, que de l'antique royauté morte avec Louis XVI.
la seconde raison était d'ordre pratique, il fallait bien couper à un moment, si j'ose dire...

Au niveau de l'écriture, j'écrirais certainement un prochain volume sur la suite de la Révolution et la période suivante, de l'Empire à la IIIe République, au moins. Mais cela ne verra pas le jour avant quelques années. En effet, pour l'instant, mon énergie est mobilisée du côté des Mérovingiens et des Carolingiens, afin de pouvoir traiter de la période précédente. Ce travail sera certainement long, car, outre l'importante documentation en Français qu'il me faudra consulter, je devrai également me lancer dans l'étude d'archives latines, ce que j'ai commencé. Hélas, je ne brille pas dans la langue de Virgile, d'où une certaine lenteur, pour l'instant, à étudier mes sources pour ce nouveau projet.

Selon toute vraisemblance, et en dépit des aventures sentimentales de la princesse de Berry, par la suite, tout laisse penser que le comte de Chambord était bien le fils du duc de Berry. Une erreur est, bien sûr, toujours possible, mais en France, ce n'est pas le sang qui sacre le roi, mais l'onction de Reims. Ce qu'avait bien compris Jeanne d'Arc, lorsqu'elle disait: "Point de sacre, point de roi."
Ce message a été lisu 403 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/barbu2.gif Une dernière question par Jean-Paul PARFU (2009-01-20 19:43:32)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 20:16:30)



1 liseur actuellement sur le forum