[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 18:20:50) Imprimer

Monsieur,

Le titre, en lui-même, m’a été proposé par mon éditeur. Je le trouvais agréable à entendre, ne mettant pas en cause de vérité historique, je n’avais pas d’idée à proposer de mon côté quant à un titre autre que « Histoire des rois de France », aussi, l’ai-je accepté.

Pour le défendre et répondre à votre question, je dirais qu’il faudrait arriver, tout d’abord, à distinguer (mais non séparer) la forme et le fond.

En effet, dans la forme politique, le corps des lois, la façon dont les affaires se mènent, il n’y a presque rien à voir entre Hugues Capet et Louis XVI. Comment comparer Louis XVI dépêchant 6000 hommes aux Amériques et Hugues Capet tentant de reprendre la ville de Laon, prise par Charles de Basse-Lorraine, dernier des Carolingiens ?
Pourtant, il y a une ligne de fond, une sorte de continuité d’Hugues Capet à Louis XVI.

Tout d’abord, le sentiment confus de la même sacralité royale, l’idée d’une charge, presque sacerdotale. Le concept du roi justicier, de même, va perdurer durant toute la période royale. Ou encore cette idée, précisée par Louis XIV, que le roi est la tête d’un corps dont les différentes parties du royaume sont les membres, autrement dit, une vision organique de la royauté, tout cela va marquer la dynastie, tout du long. Il y a également ce que l’on pourrait appeler un caractère dynastique, qui marque les Capétiens. Ainsi, cette sorte de réalisme, qui consiste à créer, peu à peu, sans plan établi, mais par empirisme, un véritable pré-carré, que l’on appelle la France. Jacques Bainville voyait l’histoire de France comme l’histoire d’une famille, il y a un peu de cela, mais alors une famille paysanne, une famille de la terre.

Le terme saga, que certains jugeront peut-être malheureux, leur va bien également. C’est un véritable roman national qu’ils mènent, sans discontinuer. De guerre en révolte, de mariage en décès, l’histoire de France se trace sous la main d’une famille. Et de roi en roi, de père en fils, on voit perdurer des tendances majeures, des conflits, des intérêts, etc.

Bien sûr, il y a mille autres facteurs historiques, qui ne relèvent pas de la volonté des rois, de l’histoire de la dynastie, mais concevoir cette marche de huit siècles comme la saga d’une famille, n’est pas sot, loin de là.

A vrai dire, dans le domaine des structures profondes de la société française, on pourrait également établir cette continuité de 8 siècles, mais pour d’autres raisons. En effet, l’évolution des structures de la société est tellement lente, tellement insensible, bien que réelle, qu’elle donne une impression d’immuabilité. Et de fait, il y a des éléments qui demeurent, durant toute la période, et même au-delà, et qui prenaient leurs racines plus haut. L’inertie de ces structures sociales donnant une impression de quasi éternel, permettent aussi d’entrevoir, à un autre niveau, le pourquoi de cette image de « saga. »

Pour mieux comprendre l’évolution lente des structures sociales, donnant une impression de quasi-immuabilité, j’invite à lire les six volumes de l’histoire des institutions de la France féodale par Fustel de Coulanges. Son étude de la propriété rurale et de l’évolution de celle-ci au court des siècles montre bien les permanences historiques et le caractère lent des évolutions profondes.
Ce message a été lisu 496 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/neutre.gif Un titre peut-être racoleur? par baudelairec2000 (2009-01-18 18:42:38)
     images/icones/1b.gif suite question Baudelaire par Fioretti (2009-01-19 16:50:05)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 18:20:50)
         images/icones/neutre.gif éléments de bibliographie par baudelairec2000 (2009-01-20 22:40:17)
             images/icones/1a.gif Bonjour! par Gentiloup (2009-01-20 22:49:13)



7 liseurs actuellement sur le forum