[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 18:17:49) Imprimer

Monsieur,

Ayant écrit un ouvrage historique, je tâcherais de vous répondre sous l’angle historique. Votre question amène, avant tout, à une réflexion politique, mais l’histoire peut nous éclairer.

L’étude de l’histoire nous montre que les retournements les plus invraisemblables sont possibles, envisageables, dans les moments les plus inattendus et avec une rapidité foudroyante. Ainsi, quelques semaines avant l’arrivée de Jeanne d’Arc auprès de Charles VII, à Bourges, nul n’aurait imaginé que les événements des 18 mois suivants fussent possibles. Et pourtant, ce petit bout de femme, paysanne lorraine de 18 ans, probablement illettrée, a montré dans l’art du commandement autant de force et d’adresse que les grands capitaines. Reprenant la ville d’Orléans, libérant la route de Reims, faisant sacrer un roi que tout le monde donnait perdu, sa chute fut pourtant aussi foudroyante et tragique que son ascension. Cela nous montre bien l’imprévisibilité de l’histoire.
De même, en 1789, bien malin celui qui aurait pu prédire l’abolition de la royauté multi-séculaire en 1793.
Pour quitter un peu l’espace français et aborder l’histoire récente, l’Afrique du Sud, où je réside pour quelques mois, est féconde en retournements imprévus, et qui plus est ne répondant à aucune logique.

Dès lors, pour répondre à votre première question, sous l’angle de l’étude de l’histoire, je dirais que, oui, pourquoi pas, un rétablissement de la royauté en France n’est pas impossible, en dépit de l’invraisemblance logique d’une telle assertion, il est toujours possible d’espérer.

Un nouveau roi de France devrait-il être issu de la dynastie capétienne ? L’histoire de France nous a montré la naissance progressive de nouvelles dynasties, à commencer par les Capétiens eux-mêmes. Mais si nous étudions les trois races royales, mérovingiennes, carolingiennes, capétiennes, nous constatons que la naissance d’une dynastie répond à des règles précises.
Les trois dynasties citées comptaient, avant leur avènement, depuis plusieurs générations, des personnalités au pouvoir ou proches de celui-ci, possédaient une implantation territoriale, une force réelle, etc. La dynastie royale était en quelque sorte déjà en gestation auparavant, puisqu’une dynastie non-royale lui préexistait. Ainsi, Hugues Capet est-il le fils du duc des Francs, lui-même fils et neveu de rois. Leurs domaines, entre Paris et Orléans, mais également en Anjou, font d’eux les plus grands propriétaires et les plus grands seigneurs de France. De même, Pépin le Bref, premier Carolingien, répondait aux mêmes critères, lui dont la famille menait les affaires du royaume, de près ou de loin, depuis presque un siècle.
Donc, l’histoire nous montre que la création de nouvelles dynasties est possible. Mais je ne peux pas répondre au-delà de l’histoire. Je laisse donc de côté le cœur politique de votre réponse.

Votre dernière question portait sur une éventuelle préférence. Ici, hélas, puisque je m’exprime sur le plan historique, je ne peux m’exprimer, étant donné qu’il s’agit à la fois d’une question politique et contemporaine. Autrement dit, je sortirais d’une réserve à laquelle je dois me cantonner. L’étude de l’histoire peut aider à éclairer cette querelle dynastique, mais la réponse finale sera toujours politique.
Ce message a été lisu 669 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/neutre.gif Roi en France au XXIème siècle par Raoul (2009-01-14 13:01:50)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Gabriel Dubois (2009-01-20 18:17:49)



8 liseurs actuellement sur le forum