[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Jean-François Mayer (2008-12-15 20:42:12) Imprimer

Chère Madame,

Grosses questions, je ne vais pas réussir à répondre à tout, mais vais essayer de donner quelques pistes.

Tout d'abord, il ne faut pas penser qu'Internet est simplement un moyen de sortir de l'isolement: au contraire, il existe bien des gens actifs et ayant une vie sociale tant sur Internet que dans des contextes "physiques". Internet et les isolés, c'est une chose; mais Internet comme complément d'autres engagements et activités est aussi une réalité.

C'est une bonne idée d'esquisser la comparaison entre sites "séculiers" et "religieux". Je fréquente certains forums qui n'ont rien de religieux, et sur lesquels j'observe des activités intenses, quotidiennes, dans la durée, des exemples d'entraide et d'amitiés virtuelles qui se forment, peut-être tout autant que sur le sites religieux. Une forte implication sur des forums, par exemple, peut comporter une dimension altruiste, mais elle peut aussi (ce n'est pas exclusif) conférer à celui qui contribue intensivement un statut dans un espace virtuel, une reconnaissance – ces mécanismes psychologiques ne sont pas négligeables.

Je ne suis donc pas si sûr que l'on observerait une différence notable.

Je n'ai pas d'indication claire sur la pérennité des intérêts, parce qu'il n'est pas si simple d'établir des statistiques. Peut-être les animateurs de ce forum, ayant accès à toutes les données, pourraient-ils d'ailleurs nous dire sur ce point ce qu'il en est: combien de participants réguliers sur un année, deux années, trois années et plus.... C'est vrai qu'il y a sur des forums des gens qui disparaissent, d'autres qui semblent y faire partie des meubles, si l'on peut dire.

J'ai observé plusieurs cas, dans des forums religieux ou non, de relations qui commencent en ligne et dans lesquelles les participants éprouvent le besoin – pour autant que cela soit possible physiquement – de se rencontrer.

Par exemple, le site (méthodiste) anglais St Pixels a des cultes réguliers et d'autres possibilités de participer à des activités religieuses en ligne (jusqu'à une "chapelle silencieuse" pour un isolement virtuel) – pour participer à des cultes en ligne, il faut télécharger un logiciel, et pour utiliser toutes les ressources, s'inscrire. Eh bien, en discutant (virtuellement) avec des membres sur le porche (virtuel) de l'église (virtuelle), j'ai appris qu'un certain nombre d'entre eux avaient organisé un rencontre (pas virtuelle) en Grande-Bretagne – il faut dire que 70% des utilisateurs réguliers seraient des Britanniques, c'est plus simple.

Je pense que, pour la plupart des communautés religieuses ayant des initiatives en ligne, l'objectif n'est pas de se limiter à Internet, mais d'en faire un outil d'évangélisation et de pastorale, tout en souhaitant que les participants aient également une activité dans une communauté. Si vous visitez aujourd'hui le site de St Pixels, vous verrez cependant qu'un chercheur y demande l'aide de participants pour son enquête qui vise à déterminer si St Pixels pourrait remplacer la pratique religieuse classique. La question est posée, il sera intéressant de voir les résultats de cette enquête.

Cordialement.

Jean-François Mayer
Ce message a été lisu 481 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/macos.gif Durée des relations établies en échange Internetique par Glycera (2008-12-15 17:37:33)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Jean-François Mayer (2008-12-15 20:42:12)



6 liseurs actuellement sur le forum