[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 02:18:41) Imprimer

Il n'y a pas crise proprement dit avant les années 1965-70. Il y a un déclin qui est net après 1950 mais pas brutal. Certains l'ont mis en rapport avec le déclin plus net des Petits séminaires qui formaient un vivier. Il y a aussi l'essor de l'engagement d'AC spécialisée dans ces années et le prestige de l'action politique ; l'urbanisation de la France s'accélère aussi.

Familles chrétiennes bien sûr et modèle de prêtre valorisé dans la culture familiale, ce qui n'est guère le cas de nos jours.
Mais il y aura en "diaspora", ces ilots de chrétienté surnageant dans l'océan libéral indifférent, des "convertis" venant de l'univers libéral, déçu par lui. A cet égard, les vocations aujourd'hui des mouvements d'évangélisation ou chez les tradis sont annonciateurs du futur proche.

L'américanisme condamné par Léon XIII (Testem benevolentiae) visait surtout, son nom l'indique, l'idée de se fondre dans le "mainstream" de la société américaine, se faire plus "américains" que catholiques.
Les années 60 à 80 pour les USA ont été un triomphe de l'américanisme en effet, avec les résultats connus. Il y a aujourd'hui une volonté de s'en dégager dans une bonne moitié du catholicisme américain, plutôt encourageante.
En fait, chez nous, c'est le bon vieux catholicisme libéral, un insubmersible même repeint en vert par les Beattles : le Père Valadier en est un bon représentant. Relire ce qu'en dit Maritain dans le Paysan de la Garonne, c'est toujours d'actualité.
Ce message a été lisu 909 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Crises du clergé au XXème siècle par Métronome (2006-11-20 20:30:01)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 02:18:41)



5 liseurs actuellement sur le forum