[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 00:30:13) Imprimer

Le risque majeur est bien sûr celui de la "réception" effective, pour reprendre un terme cher à mes collègues théologiens.
Je ne vois qu'une seule ligne qui s'efforce de ramer à contre-courant depuis 1972 (Paul VI et ses fumées de Satan), puis Jean-Paul II et maintenant Benoît XVI.

Le prisme français ou ouest-européen peut être déformant : les efforts de renouvellement de l'épiscopat ont payé aux USA et en Australie, plus récemment commencent à porter un peu de fruit en Hollande et en GB.
Plusieurs points sont restés en panne ou n'ont avancé qu'à pas comptés :
les "conservateurs", si je puis dire, les chantres de "l'esprit du Concile", sont parvenus à freiner la rénovation des études universitaires spécialement aux USA et la question liturgique. On voit dès la fin du précédent pontificat une volonté romaine qui n'a pas flanché, malgré la montagne d'obstacles accumulés par la bureaucratie collégialiste, véritables remparts de Babylone que Luther appelait à renverser.
Le sort du missel de 1962 est un signe : une capitulation sur ce dossier sera un encouragement à maintenir dans la captivité babylonienne les autres secteurs de l'Eglise qui y endurent le tourment du néo-modernisme et du catholicisme libéral.

Souvenons-nous, à cet égard, que nous aussi ... nous sommes l'Église.
Aide toi, le Ciel t'aidera.
Ce message a été lisu 915 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Dans quelle lignée historique par Escartefigue (2006-11-20 20:07:27)
     images/icones/5a.gif Déjà sous Ratsinger perçait Benoît XVI, ou pas? par Maïe (2006-11-20 21:12:20)
         images/icones/neutre.gif [réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 02:03:03)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Luc Perrin (2006-11-21 00:30:13)



5 liseurs actuellement sur le forum