[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Des exemples pratiques par Pierre-Olivier Arduin (2008-03-13 18:51:13) Imprimer

Merci pour cette question ! Vous savez que le cas ne se présente de toute façon pas puisque l’AFM a refusé catégoriquement tout projet de fléchage des dons. Je vais cependant essayer de vous répondre sur un plan purement pratique (les aspects spéculatifs et théoriques de votre question mériteraient un travail de philosophie morale assez approfondi !). Prenons un exemple : lorsque le Cardinal Martino, préfet du Conseil pontifical Justice et Paix, a annoncé l’année dernière le retrait du soutien du Saint-Siège à Amnesty international dont le bureau avait décidé de promouvoir l’avortement comme un droit des femmes, il n’a jamais demandé qu’il y ait orientation des dons. Il a tout simplement jugé inacceptable de continuer à coopérer avec Amnesty. Idem avec Jean-Paul II qui avait supprimé toute participation financière du Vatican en faveur de l’UNICEF qui soutenait des campagnes de santé reproductive dans les pays émergents. Nous sommes en droit de demander que de grandes organisations internationales ou nationales recevant des dons privés soient irréprochables sur le principe non négociable du droit à la vie de l’être humain de sa conception à sa mort naturelle. Notre objection de conscience doit donc être ferme et publique. Imagine-t-on un instant soutenir un organisme qui armerait des enfants soldats au Darfour au prétexte que notre don n’irait que dans un projet de construction d’école dans la même région ?

Ce message a été lisu 352 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/neutre.gif Fléchage des dons ? par Une Ame (2008-03-11 00:00:43)
     images/icones/neutre.gif Des exemples pratiques par Pierre-Olivier Arduin (2008-03-13 18:51:13)



6 liseurs actuellement sur le forum