[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Oui et non ! par Philippe Maxence (2007-10-22 21:08:42) Imprimer

Mafeking est un mythe dans l'histoire du scoutisme, mais il ne joue pas le rôle qu'on lui attribue d'habitude.
1°) En Afrique du Sud, B-P est chargé de mettre sur pieds deux régiments de volontaires. C'est-à-dire de mobiliser des civils pour se battre contre une éventuelle agression Boer. Il commet l'erreur au plan militaire (cela lui sera reproché par la commission d'enquête après le siège) de se laisser enfermer dans la petite ville de Mafeking.
2°) A Mafeking, il doit donc tenir un siège, nourrir la population civile, composée de blancs, de noirs et de métisses. Il doit entretenir le moral de cette population et il développe pour cela tous ses talents réels. Face aux Boers, il développe plusieurs éléments de guerre psychologique, qui réussissent pas mal.
3°) Les jeunes « britanniques » ne se sont pas engagés comme « scout », mais comme Cadets. Ce n'est pas la même chose. Et surtout cela n'a rien d'exceptionnel. Toutes les armées du monde – ou presque – possèdent alors un corps de cadets, jeunes garçons éduqués en vue de la carrière militaire. Sur ce sujet voir Les Cadets, beau roman (à mon appréciation) d'Ernst von Salomon. Les Cadets à Mafeking ne portent donc pas le nom de scout. Attribué à des garçons, ce terme apparaitra plus tard dans une revue anglaise racontant de manière romancée les aventures d'un scout à Mafeking. Rien à voir avec la vérité historique. Et B-P ne connait même pas alors cette histoire pour jeunes. Il sera réutilisé plus tard par un religieux qui lance les Scouts pour le Christ, sans que B-P ne connaisse cette initiative immédiatement, pour la simple raison qu'il se trouve alors en Afrique du Sud. Autrement dit, le fait de nommer « scout » des garçons ne vient pas d'abord de B-P.
4°) Le corps des Cadets à Mafeking n'est pas dû à l'initiative de B-P, mais du major Cecil. Il obtient l'autorisation de B-P pour se lancer dans cette aventure.
5°) En revanche, B-P a bien créé au sein de l'armée britannique, plus exactement au 5ème Dragoon guards, vers 1897-1898, les premiers groupes de scouts militaires, auxquels il donne une formation, prévoit un système d'épreuves, à l'issu desquelles il délivre l'insigne des scouts choisi par lui : une fleur de lys.
6°) Mais alors, quel rôle joue Mafeking dans l'histoire du scoutisme ? Celui de rendre B-P populaire, en Grande-Bretagne et dans le monde entier. Tous les garçons de Grande-Bretagne veulent imiter B-P, faire comme B-P, vivre comme lui. Sans Mafeking, le scoutisme n'existerait pas car l'aura acquis à Mafeking par B-P va lui permettre de développer très vite son mouvement. La victoire de Mafeking offre aussi à B-P dans l'immédiat la mission de créer un corps de pacification de l'Afrique du Sud : la Gendarmerie sud-africaine. Il y développe ses intuitions en matière d'organisation, s'appuyant sur la responsabilisation et la délégation. Il dessine l'uniforme de cette gendarmerie, dont il s'inspirera pour l'uniforme scout (notamment le chapeau à quatre bosses).
Ce message a été lisu 669 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/carnet.gif Baden-Powell en Afrique du Sud par Edelz (2007-10-20 11:54:19)
     images/icones/neutre.gif Oui et non ! par Philippe Maxence (2007-10-22 21:08:42)
         images/icones/1a.gif Merci beaucoup, par Edelz (2007-10-22 21:33:48)



10 liseurs actuellement sur le forum