[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Annie Laurent (2007-05-14 22:17:51) Imprimer

Ce qu'a écrit Nahed Metwalli sur la violence dans l'islam est vrai (elle sait de quoi elle parle, elle qui était musulmane : je la connais d'ailleurs). Telle est donc la doctrine, du moins une partie de la doctrine. Tous les musulmans, heureusement, n'adhèrent pas à cette vision de leurs rapports avec les non-musulmans. Cela ne veut pas dire que le dialogue est impossible. On peut dialoguer avec des islamistes. Le tout est de savoir quelles sont les limites du dialogue et surtout de ne pas se tromper sur ses finalités. Il ne s'agit pas d'entreprises mondaines. Dans son encyclique Ecclesiam suam, Paul VI parlait de "dialogue de salut". Le dialogue fait partie de la mission évangélisatrice de l'Eglise, il ne la remplace pas. Tel est l'enseignement de l'Eglise (cf. l'encyclique Redemptoris Missio de Jean-Paul II).
L'islam présente de nombreuses incompatibilités, doctrinales et sociales, avec le christianisme. C'est une réalité que nous devons reconnaître avec lucidité et clarté, ce qui ne signifie pas que nous devons rejeter les musulmans. Dieu les aime et nous demande de les aimer. Quelle plus belle preuve d'amour que de leur parler de notre trésor spirituel, lorsque cela est possible, bien entendu !
Il reste, pour reprendre ce que je vous disais plus haut, que l'islam comme système est porteur d'un projet conquérant et que tous les moyens - des plus pacifiques au plus belliqueux - sont permis pour étendre le règne de l'islam, ce qui distingue la mission musulmane de la mission chrétienne, laquelle agit avec douceur et charité en prohitant toute forme de pression.
Le Liban est un pays à l'ordonnancement confessionnel très fragile que l'on peut facilement déstabiliser. Il a subi de plein fouet les retombées de la création d'Israël, de l'exode des Palestiniens, des guerres israélo-arabes, de la montée de l'islamisme régional et des rivalités entre grandes puissances. Dans son histoire, d'autres conflits l'ont meutri. Le modèle libanais dérange aussi bien Israël que les pays arabo-musulmans parce qu'il organise le pluralisme confessionnel dans l'égalité de tous, en droits et en devoirs, que les chrétiens y participent à la politique et n'y sont pas des dhimmis, qu'il est ouvert sur toutes les cultures et épris de liberté. Tous ont voulu, et veulent encore, détruire ce modèle. Il faut pourtant le protéger car il a valeur de message, comme le disait Jean-Paul II.
Les Libanais doivent construire un Etat fort et juste, mais il leur faut pour cela être à l'abri de toutes les ingérences extérieures. C'est pourquoi il devrait être doté d'un statut de neutralité garanti internationalement.
Ce message a été lisu 742 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif le raisonnement de certain prêtre par Chouette (2007-05-14 19:40:16)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Annie Laurent (2007-05-14 22:17:51)



4 liseurs actuellement sur le forum