[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Réponse en gras... par Maurice G. Dantec (2007-01-25 20:19:45) Imprimer

Bonjour, Monsieur Dantec,
Bonjour, chers liseurs

Vous vous dîtes un catholique du futur, un catholique de la fin des temps. Vous pensez que le monde chrétien se suicide. Le sionisme et le fier nationalisme américain sont pour vous de saines réactions. L’Europe apatride vous révulse.

Il semble donc exister une véritable force de destruction. Mais peut-on la déterminer ? Il est de bon ton de se moquer de la théorie du complot ... Seulement les complots comme les intérêts peuvent se croiser ...

Je vais vous prendre au mot quand vous parlez de la fin des temps. Vous saviez que vous attireriez les fous en utilisant ce vocabulaire. Je vais donc vous dévoiler ma folie. Que pensez-vous donc de ma folle opinion, fruit de mes lectures ici et ailleurs ?

Je précise au préalable que je ne suis pas psychiatre.

Nous sommes entraînés vers un réel gouvernement mondial dont le maître sera l’Antéchrist après des guerres successives ou simultanées pour permettre de mettre en place une structure de paix durable …
L’Islam dur et rude sera heureusement élimé et amoindri pendant ces guerres. Mais, en fait, tous les autres ennemis du Tiers-monde seront à terme visés pour installer une religion centralisée et syncrétique qui maintiendra les peuples dans un matérialisme suffisant pour les dominer.

Pratiquement le scénario de base de « Cosmos Incorporated », vous avez aimé ?

Cette perspective ne correspond certainement pas au rêve catholique de peuples baptisés dans la Croix du Christ, vrai Dieu et vrai homme, qui nous a appelés à une sainteté de vie, dans l’esprit de don, de sacrifice, de générosité, sans oisiveté, paresse, individualisme.

Au contraire : Antéchrist ne signifie pas « anti » au sens moderne, mais au sens antique, soit ANTÉ/AVANT, sans le savoir, Satan annoncera la venue du vrai Christ-Dieu. Il est assez stupide au fond, si on y réfléchit, comme un « nationaliste » français qui préfère l’invasion islamique au « péril juif ».

Il y aurait six forces en présence que l’on pourra réduire à deux comme toujours :
- le monde occidental et ses colonies, apostats et matérialistes,
- le socialisme athée et libertaire, éternel envieux,
- un certain sionisme ou un certain judaïsme cynique financé par une diaspora juive et certains protestants qui rêve à un messianisme temporel
- le monde musulman dur et sévère
- l’Asie païenne ou athée, tentée par la puissance matérialiste à saisir
- les hommes pieux désirant la paix dans la recherche du bien commun : juifs, musulmans, africains, orientaux invités à la conversion à la foi chrétienne reçue des Apôtres.

Rectification : l’Asie n’est ni païenne ni athée, on y trouve une des plus importantes et vivaces communautés chrétiennes du monde. Quant aux protestants, je les considère comme des chrétiens qui ont dévié de l’orthodoxie, pas des ennemis.


Il y a toujours eu deux forces qui s'affrontent dans l'histoire, "Deux amours ont fait deux cités :
- 1 : l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, la cité terrestre : le messianisme de l’antéchrist avec ses peuples aveuglés par le pain et les jeux …

- 2 : l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, la cité céleste : la vie chrétienne des états nations.
(les hommes pieux désirant la paix dans la conversion à la foi chrétienne reçue des Apôtres : peuple juif, occidentaux, orientaux, musulmans choqués par le matérialisme athée ou vaguement religieux de la religion unique du faux maître …).


Je suis d’accord.


Il y a donc
- des civilisations qui suivent la Parole de Dieu et reçoivent son interprétation authentique par des hommes dont les miracles attestent le mandat divin. Dieu a parlé aux hommes par ces envoyés, ces prophètes dont les miracles et les prophéties ont prouvé la mission reçue de Dieu.
- des civilisations qui pervertissent ou abandonne cette Parole de Dieu, cette intervention divine, et vivent partagées entre la raison naturelle, une vague religiosité et surtout leurs passions.

Exact. C’est ce qui fait se rejoindre les doctrines juives et catholiques.

Par la suite vous ne posez plus de questions mais faites l’exposé de votre « théorie ». Elle est intéressante, j’y souscris partiellement, mais je ne peux me permettre de pratiquer ici une exégèse. Je me suis contenté de fournir une très brève réponse à votre « mot de la fin ».


RAISONNEMENT DE MA FOLLE OPINION :


Péché originel et promesse d’un Sauveur :
Dès notre création, nous avons écouté la voix d’une personne intelligente qui s’était déjà révolté, Lucifer : « N’écoutez pas Dieu, vous pouvez vous rendre absolument libres de Lui, et être tout-puissants, déterminant vous-mêmes le bien et le mal ».
Il est d’ailleurs dommage de ne pas croire en l’existence des anges car ce ne sont finalement que des personnes aussi réels que nous. Leur intelligence pénétrante ne les a pas préservés du désir d’indépendance et d’autonomie. Croire en la réalité de leur vie, cela nous aiderait à être plus humbles. Nous prendrions garde contre notre propre envie de nous passer d’un Créateur et d’un Père.

Mais Dieu a promis un Sauveur. Parmi les descendants d’Adam, et surtout de Noé, Sem, Japhet et Cham, cette promesse a persisté dans de nombreux peuples même avec les déformations de cette transmission de la foi adamique.

Que Dieu ait mis à part Abraham pour garder cette foi, finalement, c’est l’enseignement commun des juifs, des chrétiens et des musulmans, soit plus de la moitié de l’humanité encore maintenant.

De lui est né un peuple d’où devait venir le Sauveur. Les miracles des prophètes juifs authentifiaient la révélation primitive. Mais ils prévenaient bien le peuple juif : cet envoyé, ce Messie sauvera tous les hommes qui le suivront.
Saint Jean-Baptiste et le Christ lui-même le rappelèrent aux descendants d’Abraham selon la chair, le sang, les gènes. De pierres, Dieu peut faire des enfants d’Abraham donc pas d’orgueil de race. Le salut vient pour tous : un homme aux mérites infinis qui accepte d’offrir son innocence pour nos péchés : Jésus né d’une femme, la Vierge Marie. L’Agneau de Dieu, le Fils éternel du Père uni à notre nature humaine, innocent et juste, s’offre pour nous. Le mérite d’accepter de subir une telle injustice est d’une valeur infinie : il répare le péché de révolte contre Dieu, il rétablit l’honneur du Père, il rachète nos âmes pour la vie éternelle.

Refus du Christ Jésus et enfermement communautaire du peuple juif :
Les princes des prêtres et du peuple n’ont pas voulu d’un tel Messie puissant uniquement par la Croix. Ils sont jaloux de ce salut offert à tous. C’est un scandale. Dieu se révèle et se donne à tous.

Les chrétiens issus de juifs qui ont reconnu le Messie, les apôtres, les disciples, les juifs de la diaspora vont évangéliser le monde, tous les païens, de Japhet, de Sem, de Cham : les Grecs, les européens, le Maghreb, le Moyen-Orient, les Indiens de l’Indus, les Indiens d’Amériques, les Africains …
Ce salut universel (catholique) va entrer en opposition théologique avec le messianisme communautaire juif. Ce sera un mélange de reconnaissance et de mépris, de part et d’autre. Mais les chrétiens s’occuperont toujours plus d’évangéliser, d’annoncer le Salut par le Christ et sa loi exigeante de charité : les bonnes œuvres, l’esprit de pauvreté, la pureté, la vie consacrée, le mariage, la famille …
Il y aura donc aussi une opposition de morale car le mariage chrétien n’est pas le mariage juif susceptible de répudiation, de divorce …

Les musulmans hériteront d’un autre scandale. Fils d’Ismaël, enfant abandonné d’Abraham, mobilisé par un chef de guerre habile, Mahomet, ils réclament eux aussi une promesse de bénédiction divine. Ils veulent être sauvés par le Dieu d’Abraham qu’ils disputent aux juifs jaloux, et aux chrétiens vivant déjà depuis 622 ans de la nuit de Noël, du Vendredi Saint de la mort du Christ sur la Croix, et du Dimanche de la Résurrection, avec Marie et les saints.
Avec les Juifs, ils vont entrer dans le scandale qui refuse un Sauveur Dieu, un Messie Fils de Dieu. Un Dieu Père, Fils et Amour infini du Père pour le Fils, et du Fils pour le Père, Saint Esprit, ils n’en voudront pas : trop proche, et surtout trop éloigné de leur idéal communautaire et politique issu du messianisme juif. D’autre part, la morale chrétienne ne leur convient vraiment pas.
La culture musulmane est celle d’un Dieu fort, même s’il est miséricordieux, sans enfant ni mère … Mahomet égorgera de sa main toute la population d’un village rebelle à sa religion … La place de l’homme est celle du désert, transposé à tous les pays conquis … Le paradis lui-même est réservé à l’homme qui sera dans les délices … Les philosophes musulmans ont eu un âge d’or, il y a mille ans …

Cette identité, ce communautarisme est ce qui illustre aujourd’hui aussi bien les juifs que les musulmans. Leur opposition est familiale, issue de leur revendication de la Bible et d’une exclusivité de Dieu, même les musulmans sont universels (voir les 200 millions d’indonésiens musulmans).

Mais pour le communautarisme juif, 1948 sera une année capitale. Les juifs détestés et pourchassés par des européens ruinés, apostats, devenus sans foi ni loi, vont avoir l’occasion de revenir sur la Terre Promise. Le nationalisme idolâtre d’Hitler et sa cruauté permettront cette audace diplomatique. Certains juifs très observants protestent et rappellent que selon leur interprétation c’est le Messie qui n’est pas encore venu qui devrait les réintroduire dans la Terre Sainte. Mais cet événement était trop attendu, c’est une véritable victoire historique. Seulement, pour cela, il faudra rouvrir toutes les plaies de jalousie avec les peuples musulmans de la région et spécialement avec ceux qui habitaient sur place.
La guerre n’a pas cessé depuis …

On pourra toujours mépriser la passivité et la nonchalance du fatalisme musulman et de certains peuples orientaux. On pourra toujours dire que les Israéliens ont fait du désert un jardin. Ils n’avaient pas le droit de chasser ces populations. Même l’ONU ne pouvait le donner. C’est évident en droit naturel.

De plus, en bonne théologie, ils ne doivent pas revoir le Messie, le Christ Jésus avant d’avoir accompli la prophétie de Jésus lui-même : « Jérusalem, Jérusalem, toi qui tues les prophètes et qui lapides ceux qui te sont envoyés, que de fois j'ai voulu rassembler tes enfants comme une poule sa couvée sous ses ailes ! Et vous ne l'avez pas voulu ! Et bien! Elle va vous être laissée à l'abandon votre Maison ! Et je vous le déclare: vous ne me verrez plus jusqu'à ce que vienne le temps où vous direz: Béni soit, au nom du Seigneur, celui qui vient!» (Mat, 19, 41 ; Luc 13, 35 ).
Autrement dit, ils retrouveront la grâce de Dieu seulement lorsqu’ils reconnaîtront Jésus comme leur Messie. D’où cette autre prophétie : « Jérusalem sera piétinée par les païens jusqu'à ce que le temps des païens soit accompli" (Luc 21. 24 ). Les juifs donc relèveront la tête par leur conversion qui aura lieu quand l’Evangile aura été prêché à tous les peuples. Ce qui est ainsi affirmé par saint Paul : « Mais si quelques-unes des branches ont été retranchées, et si toi, qui était un olivier sauvage, tu as été enté à leur place, et rendu participant de la racine et de la graisse de l'olivier, ne te glorifie pas aux dépens de ces branches. Si tu te glorifies, sache que ce n'est pas toi qui portes la racine, mais que c'est la racine qui te porte. Tu diras donc: Les branches ont été retranchées, afin que moi je fusse enté.
Cela est vrai; elles ont été retranchées pour cause d'incrédulité, et toi, tu subsistes par la foi. Ne t'abandonne pas à l'orgueil, mais crains; car si Dieu n'a pas épargné les branches naturelles, il ne t'épargnera pas non plus. Considère donc la bonté et la sévérité de Dieu: sévérité envers ceux qui sont tombés, et bonté de Dieu envers toi, si tu demeures ferme dans cette bonté; autrement, tu seras aussi retranché. Eux de même, s'ils ne persistent pas dans l'incrédulité, ils seront entés; car Dieu est puissant pour les enter de nouveau. Si toi, tu as été coupé de l'olivier naturellement sauvage, et enté contrairement à ta nature sur l'olivier franc, à plus forte raison eux seront-ils entés selon leur nature sur leur propre olivier. Car je ne veux pas, frères, que vous ignoriez ce mystère, afin que vous ne vous regardiez point comme sages, c'est qu'une partie d'Israël est tombée dans l'endurcissement, jusqu'à ce que la totalité des païens soit entrée. Et ainsi tout Israël sera sauvé, selon qu'il est écrit: Le libérateur viendra de Sion, Et il détournera de Jacob les impiétés; Et ce sera mon alliance avec eux, Lorsque j'ôterai leurs péchés. En ce qui concerne l'Évangile, ils sont ennemis à cause de vous; mais en ce qui concerne l'élection, ils sont aimés à cause de leurs pères. Car Dieu ne se repent pas de ses dons et de son appel. De même que vous avez autrefois désobéi à Dieu et que par leur désobéissance vous avez maintenant obtenu miséricorde, de même ils ont maintenant désobéi, afin que, par la miséricorde qui vous a été faite, ils obtiennent aussi miséricorde. Car Dieu a renfermé tous les hommes dans la désobéissance, pour faire miséricorde à tous. (Romains, 11. 17-31).

Ce texte de saint Paul est vraiment fondamental pour tout politicien en 2007 : le peuple juif se convertira après avoir été jaloux du salut offert aux nations païennes. Mais les nations chrétiennes apostates seront punies.
Cette révélation a motivé la protection constante des papes vis à vis des juifs contre tout génocide, 1942 et Pie XII compris, n’en déplaise aux menteurs. Certes, ils n’ont pas pu empêcher les haines et les incompréhensions devant la fière résistance des juifs à tout mélange par le mariage pour ne pas perdre leur foi et les promesses dues à leur peuple. De plus, ayant une morale financière plus large dont les chrétiens profitaient, ils se permettaient de prêter à usure aux non juifs. Cette habileté financière ne leur a toujours attiré que la haine et la rancune. La grande majorité des juifs non responsables de ces abus de pouvoir monétaire ont très souvent été les souffre-douleur des débiteurs amers.

Mais c’est toujours du fait de leur refus de la révélation prophétique qu’en 1904, saint Pie X avait refusé au fondateur du mouvement sioniste, Theodor Herzl, de soutenir le projet d’un foyer national juif en Palestine. Il aurait dit : « Les Juifs n’ont pas reconnu notre Seigneur, aussi nous ne pouvons reconnaître le peuple juif ». D’autres précisent qu’il aurait proposé un baptême sincère à tous les candidats pour permettre cette installation …
L’adoption du plan de partage par l’ONU le 29 novembre 1947 ne changea rien à la position de l’Église catholique. Quand les États arabes déclenchèrent, en 1948, les hostilités afin de détruire le nouvel État, les marques de sympathie du Vatican furent réservées aux seules victimes palestiniennes, dont certaines étaient chrétiennes. En 2007, les relations sont plus diplomatiques …

Mais, entre temps, les anciens chrétiens, les occidentaux ont sombré dans le matérialisme et l’individualisme le plus destructeur. Déjà le protestantisme trouvait la bénédiction divine dans la prospérité matérielle, la Révolution française avait sonné le glas d’une noblesse corrompue et livrée avec la bourgeoisie éclairée aux idées matérialistes et libertaires. Mais si le divorce vient avec la Révolution, il faudra attendre la découverte de la contraception chimique pour descendre plus bas … Ils vont alors se vautrer dans la liberté morale totale. L’avortement précoce qui fait sortir un petit embryon peu gênant a achevé cette libération extraordinaire : moins d’enfants, plus de plaisir, plus de loisirs … mais aussi moins de bras pour travailler et moins d’envie de travailler péniblement …

Le résultat est un monde de pays apostats, matérialistes et individualistes car renonçant à la foi attachée à la morale familiale …
Dans cet effondrement spirituel et moral, reste les habitudes des peuples, les coutumes qui font des nations, les intérêts économiques régionaux : un nationalisme d’instinct de survie. Mais les défenseurs plus ou moins nationalistes de l’Occident oublient parfois que c’est la corruption spirituelle et morale qui est à l’origine de la crise économique chronique. Et ce n’est pas, pour certains, en retournant au paganisme franc ou saxon qu’ils trouveront les vraies vertus pour restaurer la société.

Ces nationalistes ne veulent pas se résoudre à admettre les solutions des financiers internationaux cyniques : l’immigration et les délocalisations.
Avec la décolonisation, ce sont des peuples souvent musulmans qui mettent en danger les restes culturels chrétiens. Mais il ne suffit pas de défendre des racines celtes, romaines, franques, anglo-saxonnes, s’il n’y a plus le ciment de la foi en Dieu, en Jésus son Fils, en la vie familiale, en la vie éternelle.

Ce ne sont pas certains nationalistes plus ou moins matérialistes, sionistes, américains, ou même français à la façon très droitiste ou non qui relèveront profondément le défi d’une population musulmane présente sur leur sol, avec une religion ancienne, judaïque adaptée, effaçant la bonté de l’Incarnation et la proximité de Jésus, de Marie et des saints. Justement, ils sont sensibles à la crainte de Dieu et aux péchés publics. S’ils ne nous voient pas prier, si nous leur donnons l’exemple du matérialisme et de la sensualité. Ils nous vomiront, quand bien même ils seraient proches de notre état. Ils ont des imams, des « prêtres » plus agressifs que les nôtres …

Il faudra des chrétiens, des catholiques qui devront se faire respecter des maghrébins abandonnés par une Education Nationale soixante-huitarde démagogue et impuissante, immorale et libertaire. Les Français devront rétablir le droit naturel et les dix commandements face à une jeunesse laissée à elle-même et remontée par des islamistes virulents. Il est certain que si le tournant est rendu impossible par la paresse, l’incompétence et le matérialisme égoïstes des professeurs et des politiques, l’affrontement est quasi inévitable. Quel gâchis … mais si prévisible en faisant venir en si grand nombre une population à grande majorité musulmane aux mœurs plus rudes que les celles des chrétiens, et en les laissant dans des cités dortoirs pour travailler à notre place.
De toute façon, maintenant ils ont compris qu’ils pouvaient aussi ne pas travailler tant l’Etat jette l’argent par les fenêtres …

Mais ces musulmans, maghrébins et d’Afrique noire, ces musulmans eux-mêmes ont peu de temps pour réagir. Notre société athée et matérialiste commence déjà à les grignoter. D’où la réaction des imams. Les femmes musulmanes avorteront autant que les Françaises de souches d’ici quelques années (207 000 avortements par an en France, un massacre …).

Alors, la guerre civile, la force ? Probablement oui si les politiques ne font rien d’énergique. Malheureusement la situation a pourri depuis trente ans …

Il est de notre devoir de nous défendre mais aussi d’évangéliser. Or, on ne peut évangéliser sans avoir de la charité, au moins de la patience avec des peuples dures, charité mêlée à de la fermeté, de la netteté, de la fierté pour notre foi et nos mœurs chrétiennes …

Et dans tout cela, quel a été le rôle des financiers chrétiens apostats, des mondialistes, des nationalistes protectionnistes américains et autres : le cynisme.
Pour affaiblir l’Europe, les américains ont contribué avec les communistes soviétiques au démantèlement des colonies. Nous avons abandonné les Français qui avaient tout investi, même leur famille, leur cœur et tous leurs souvenirs.
Nous l’avons finalement accepté avec le même cynisme : profiter de leurs ressources naturelles sans avoir à nous occuper de leurs peuples. L’Afrique en particulier a été laissé à son triste sort.
Dans cette délirante mondialisation, il est intéressant de voir les nationalistes russes tenter de relever une Russie ravagée par un communisme de parti. Et parce qu’ils ne participent pas à la mondialisation, les média les descendent en flèche.

Mais terminons par l’Inde et la Chine. Le paganisme superstitieux et peu exigeant moralement et le lointain culte des ancêtres font de ces peuples des hommes durs à la peine, vivant dans l’effort et le travail, désirant les richesses, méprisant et enviant à la fois le monde occidental corrompu. Que les écographies en Inde pour éliminer les filles, que la politique de l’enfant unique en Chine provoquent un fort pourrissement de ces pays ne les empêchent pas d’être chacun à plus d’un milliard …

Quand nous aurons terminé notre psychodrame entre matérialistes européens et américains, certains sionistes puissants financièrement, et musulmans aux idées de revanche, restera la conquête de l’Asie … à moins que la guerre ne nous concerne tous d’un coup.
Les mieux armés et les plus déterminés élimineront probablement … l’Islam mais restera à conquérir le reste du monde …

Cela se fera pour le gouvernement mondial du Messie, Sauveur de l’humanité …
Certains protestants américains y croient dur comme fer en étant outrageusement sioniste, espérant la conversion du peuple juif lorsqu’il sera en paix dans ses frontières. Cela fera revenir le Christ pour son avènement glorieux. Les plus matérialistes de ses protestants espèrent ainsi un règne de mille ans d’un bonheur messianique dirigé par Jésus.

Pour les sionistes qui ne veulent pas de Jésus, et pour les nationalistes américains plus ou moins athées, comme pour les financiers européens tout aussi athées, c’est le rêve d’un gouvernement mondial par le Messie qui est attendu, le dirigeant providentiel pour le commerce à profit maximum. Pour les uns, c’est une personne, pour les autres, ce sera un gouvernement, pour tous, ce sera le temps de la prospérité.
IMAGINEZ CE REVE D’UN MONDE UNIFIE, COMMERCIALEMENT FLUIDE, AVEC DES PEUPLES REGULES, UNE INDE ET UNE CHINE ABSORBEES : LE PARADIS SUR TERRE.

Il y faudrait un pouvoir très fort, relativement totalitaire dans sa propagande, mais gouvernant au nom de la paix, de l’amitié avec comme devise : « Plus jamais ça : la guerre entre l’Islam, les chrétiens d’Europe (peut-être à l’époque aussi étendue à l’Asie) .. ».

Ce gouvernement mondial pourrait INTERDIRE LES RELIGIONS QUI FURENT CAUSES DE CES GUERRES, ne permettant qu’une religion commune synthèse de toutes les autres, simple et démagogue pour maintenir le peuple dans le vice : DU PAIN ET DES JEUX.

Il y a toujours eu deux forces qui s'affrontent dans l'histoire, "Deux amours ont fait deux cités :
- 1 : l'amour de soi jusqu'au mépris de Dieu, la cité terrestre : le messianisme de l’antéchrist avec ses peuples aveuglés par le pain et les jeux …

- 2 : l'amour de Dieu jusqu'au mépris de soi, la cité céleste : la vie chrétienne des états nations.
(les hommes pieux désirant la paix dans la conversion à la foi chrétienne reçue des Apôtres : petit peuple juif, occidentaux, orientaux, musulmans choqués par le matérialisme athée ou vaguement religieux de la religion unique du faux maître …).


Ce gouvernement mondial là est le règne de l’Antéchrist, celui qui gouvernera sans partage la terre avant le retour glorieux du Christ. Quand l’Agneau de Dieu, le Seigneur Jésus reviendra, Il ne trouvera pas la foi et la charité se sera totalement refroidie. La Terre ser brûlée dans le feu décrit dans l’Apocalypse.

Reste la question : comment écarter ce temps par la restauration de la foi et des mœurs chrétiennes, par la conversion du plus grand nombre ?
Etre fier du Christ, et le prêcher, particulièrement par les vertus surnaturelles et les vertus naturelles élevées par la grâce : Foi, Espérance, Charité, Prudence, Justice, Force, Tempérance.

Voyez, Monsieur Dantec, il existe plus original que vous, il fallait s’en douter. Mais, sérieusement, je souhaiterais que vous puissiez prendre le temps d’examiner mes hypothèses afin de connaître votre avis.

Je ne cherche pas à être original.

Respectueusement
Ce message a été lisu 1514 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/sacrecoeur.gif Vous avez dit "Fin des temps" ? par Josaphat (2007-01-19 10:02:49)
     images/icones/neutre.gif belle question par MHL (2007-01-24 21:02:32)
     images/icones/1a.gif Réponse en gras... par Maurice G. Dantec (2007-01-25 20:19:45)



4 liseurs actuellement sur le forum