[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Lectures et méditations quotidiennes par Via Romana (2018-06-22 23:57:09) Imprimer

À nouveau un grand merci à XA pour ce rendez-vous qui met Via Romana à l'honneur !

Monsieur l'abbé Troadec est l'auteur de deux séries de «lectures et méditations quotidiennes», qui couvrent l'année entière :

La première série est divisée en 6 livrets suivant le temps liturgique :
- De l'Avent à l'Épiphanie, au jour le jour
- De l'Épiphanie au Carême, au jour le jour
- Le Carême, au jour le jour
- Le Temps pascal, au jour le jour
- De la Trinité à l'Assomption, au jour le jour
- De l'Assomption à l'Avent, au jour le jour

La seconde série est divisée en 4 livrets suivant les saisons :
- Prier un hiver avec les saints, au jour le jour
- Prier un printemps avec les saints, au jour le jour
- Prier un été avec les saints, au jour le jour
- Prier un automne avec les saints, au jour le jour, qui paraîtra au mois d'août 2018

Chaque jour est traité sur une double page, comportant une phrase de l'Écriture, une méditation, une prière, une pensée, et 2 ou 3 résolutions concrètes.

Voici le 25 juin dans le livret Prier un été avec les saints :

Saint Guillaume
25 juin

DIEU NOUS PARLE : Celui qui a les mains innocentes et le coeur pur, [...] celui-là recevra la bénédiction du Seigneur. Psaume 23, 4-5

MÉDITATION
Guillaume (1085-1142) naît à Verceil, dans le Piémont (Italie). Ses parents étant décédés durant son enfance, il se rend seul, à quatorze ans, en pèlerinage à Saint-Jacques-de-Compostelle. Il manifeste déjà un grand esprit de pénitence puisqu’il marche nu-pieds, vêtu d’une simple tunique, bravant courageusement les intempéries. Bien qu’illettré, il possède la science des Saintes Écritures. Pendant deux ans, il mène une vie pénitente en compagnie d’un ancien militaire. Rendant la vue à un aveugle, il acquiert une célébrité qui le pousse à se plonger dans la plus profonde solitude, puis éprouve le désir de se rendre à Jérusalem. Mais, au cours de son pèlerinage, arrêté et frappé par des brigands, il rebrousse chemin. Il décide alors de s’installer dans le sud de l’Italie, en Campanie, là où autrefois le poète Virgile avait séjourné. Le mont qui s’appelait mont Virgilien a pris depuis le nom de mont Vierge, car le saint y fit bâtir une église en l’honneur de Notre-Dame. Guillaume espère y mener une vie solitaire, mais bien vite des disciples le choisissent comme guide pour être conduits par lui sur les sentiers de la perfection. Il y fonde un monastère en 1119. La vie y est particulièrement austère. Trois fois par semaine, les religieux se contentent pour nourriture de pain et de légumes. Devant tant de vertu, le démon ne peut s’empêcher de semer la zizanie dans la communauté. C’est ainsi qu’un beau jour, des moines reprochent à Guillaume leur austérité de vie et les aumônes qu’il fait aux pauvres. Le saint préfère alors quitter le monastère avec cinq moines plutôt que de chercher à tenir tête aux récalcitrants. Tandis que l’un de ses subordonnés fonde un monastère au mont Gargan, lieu célèbre d’une apparition de saint Michel archange, il en installe lui-même d’autres, dont un en Campanie.
Appréciant sa sagesse, le roi Roger II de Naples le fait venir auprès de lui à Salerne, mais bientôt des princes, voulant éprouver sa vertu, lui amènent une courtisane. Le saint s’allonge alors sur un lit de charbons ardents et demande à la femme de s’étendre près de lui. Tandis qu’il se relève sans en avoir éprouvé le moindre mal, elle, effrayée et transformée par une telle attitude, se convertit et devient religieuse, et même abbesse. Elle a aujourd’hui le titre de bienheureuse. Guillaume mourant en 1142 sans laisser de constitutions, son troisième successeur donne à ses religieux la règle bénédictine.

PRIÈRE
Ô Dieu qui, pour venir en aide à notre faiblesse et nous aplanir la voie du salut, nous avez donné l’exemple et la protection de vos saints, faites que notre vénération pour les mérites du bienheureux abbé Guillaume nous obtienne le secours de ses prières et nous donne de marcher sur ses traces. Par Jésus-Christ. Collecte

PENSÉES
« L’esprit du mal cherche à nous faire la guerre, mais il nous donne, sans le vouloir, des occasions de remporter la victoire. » St Benoît, PPJ, 6 mars
« Quand les mauvais désirs du corps te tentent, crois fermement que Dieu est toujours là près de toi. » St Benoît, PPJ, 14 octobre

RÉSOLUTIONS
1. Réciter le 1er mystère joyeux pour demander à Dieu de susciter une vocation religieuse dans sa famille.
2. Prendre dix minutes dans la journée pour penser à Dieu.
3. Pour rester pur, fuir les occasions prochaines de péché ; préciser lesquelles : telle personne, telle revue, tel site internet.

Et le même jour, extrait de De la Trinité à l'Assomption :

LA LETTRE ET L’ESPRIT
Lundi de la 5e semaine après la Pentecôte

DIEU NOUS PARLE : La lettre tue, mais l’esprit vivifie. 2e épître de saint Paul aux Corinthiens 3, 6

MÉDITATION
Notre-Seigneur reproche aux scribes et aux pharisiens non seulement de privilégier des pratiques de la Loi mosaïque au détriment de certains commandements de Dieu, mais aussi de réduire la religion à une pratique purement extérieure, purement légaliste, formaliste. Or Jésus nous enseigne que nous devons réformer non seulement nos actes extérieurs, mais jusqu’à notre pensée et notre coeur.
Les pharisiens sont toujours présents, au premier rang et à la première place, aux offices religieux ; ils pratiquent le jeûne et observent le sabbat. Mais ils ne le font pas uniquement pour la gloire de Dieu, ils ne le font pas par désir de plaire à Dieu. Ils le font par vaine ostentation, par désir de paraître ou pour se rendre quittes d’un devoir qu’ils ne peuvent esquiver. Certes, ils respectent la Loi à la lettre, mais ils en ont totalement perdu l’esprit.
Ainsi, les pharisiens, en redoublant leurs actes de dévotion, n’avaient pas pour seul but de plaire à Dieu, ils cherchaient également à se faire admirer, à attirer l’attention sur eux et à paraître meilleurs qu’ils ne l’étaient en réalité. Il y avait donc une certaine duplicité dans leur vie. Ils donnaient sans doute une part à Dieu, mais ils s’en réservaient une autre pour eux-mêmes, nourrissant ainsi leur orgueil.
C’est pourquoi Notre-Seigneur les traite de « sépulcres blanchis » (Mt 23, 27). Ils sont purs à l’extérieur, mais souillés à l’intérieur. Ils paraissent purs et nets au-dehors, alors qu’ils sont en définitive remplis d’orgueil.
Retenons aujourd’hui la leçon pour nous-mêmes, car il faut reconnaître que ce danger nous guette.
Dans un monde qui a perdu le sens de Dieu, nous pouvons avoir tendance à croire en notre supériorité dans la mesure où nous sommes fidèles à nos prières et à la pratique religieuse. Nous pouvons, par conséquent, oublier que, cette fidélité, nous la devons à la miséricorde du bon Dieu, qui nous a permis d’être catholiques et nous a fait naître dans une bonne famille. La grâce est un don et non un dû. Mais, loin de nous prévaloir des grâces reçues de Dieu, sachons en remercier la Providence et éclairer ceux qui n’ont pas été aussi favorisés que nous.
Seigneur Jésus, merci pour toutes les grâces reçues de vous ! Je ne veux m’attacher qu’à vous seul. Vous êtes mon espérance. Ayez pitié de moi !

PRIÈRE
Esprit-Saint, venez dans mon coeur, que votre puissance l’attire à vous, mon Dieu ! Ste Catherine de Sienne, R, p. 32
ou bien
Ô Seigneur, qui m’avez créé pour vous, faites que, de toutes mes forces, je tende à vous, ma fin dernière. Père Gabriel, ID, II, p. 84

PENSÉES
- L’Évangile est rempli des malédictions du Sauveur contre ces guides aveugles étouffant sous l’écorce de la lettre, dans les âmes qu’ils prétendent conduire, la Loi, la justice et l’amour. Dom Guéranger, AL, II, p. 166
- La souveraine liberté des enfants de Dieu à l’égard d’une législation divine et humaine n’est nullement licence ou anarchie, mais soumission totale et religion « en esprit et en vérité » (Jn 4, 24) à l’égard de ce que Dieu pense et attend d’eux. Père Spicq, TM, II, p. 670

RÉSOLUTIONS
1. Éviter de se mettre en valeur aux yeux des autres.
2. Ouvrir les yeux pour voir le bien à faire autour de soi.
3. Accepter d’être dérangé dans son emploi du temps pour rendre service à son prochain.
Ce message a été lisu 193 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/info2.gif Lundi 25 juin, l’abbé Patrick Troadec est l’invité du Forum Catholique. par XA (2018-06-22 22:00:24)
     images/icones/livre.gif Lectures et méditations quotidiennes par Via Romana (2018-06-22 23:57:09)
     images/icones/neutre.gif méditations quotidiennes par Mingdi (2018-06-23 10:21:30)
         images/icones/neutre.gif [réponse] par abbé Patrick Troadec (2018-06-25 19:33:39)
     images/icones/heho.gif Complément avant de poser vos questions par XA (2018-06-25 14:22:35)



1 liseur actuellement sur le forum