[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

In God we trust. par Christophe Dickès (2013-12-18 19:08:39) Imprimer

Bonjour Jejomeau, merci pour cette question d'actualité.

Je ne suis pas un spécialiste des relations entre le Saint-Siège et les Etats-Unis, mais il ne faut pas être grand clerc pour savoir que la rencontre Poutine/François a fait des vagues de l'autre côté de l'Atlantique. Même si les Etats-Unis ont démenti, la fermeture de l'ambassade américaine près le St Siège pour son transfert à l'ambassade italienne, a fait figure de sanction... et de réponse du berger à la bergère...

Je souhaite souligner que la rencontre du pape François et de Vladimir Poutine a été possible grâce à la politique étrangère du pape Benoît XVI et au rétablissement des relations diplomatiques entre les deux parties sous le pontificat bénédictin... Dans la géopolitique des religions, on a du mal à se représenter la portée considérable de l'événement. Les Etats-Unis -qui savent l’importance du fait religieux en politique- l'ont compris.

Sur votre deuxième question: il faut distinguer l'Amérique du Nord et celle du Sud. Il y avait 10% de catholiques au Nord au début du XXe siècle, il y en a aujourd'hui 25%.... ce qui veut tout dire de l'importance du fait religieux. Quant au sud, on sait que le pape François a aussi été élu pour enrayer le développement des sectes évangéliques dans cette partie du monde.

Encore récemment, François a souhaité rassurer les catholiques américains sur son exhortation apostolique qui était qualifiée de marxiste par les milieux conservateurs catholiques d'Amérique du Nord (cf interview avec A. Tornielli dans La Stampa)... Sans compter que les paroles du pape sur l'obsession des questions morales ont été reçues froidement de l'autre côté de l'Atlantique. On peut aisément le comprendre quand on sait qu'aux Etats-Unis des catholiques se battent quotidiennement sur ces questions, bien plus qu'on ne le fait en Europe occidentale. Lundi dernier, le fait que le cardinal Burke ait été évincé de la Congrégation pour les Evêques a aussi été très mal perçu par ces milieux catholiques d'Amérique du Nord.

Je pense que Rome perçoit ce dynamisme. Pour la première fois de l'histoire des conclaves, on a évoqué l'élection possible d'un américain du Nord. C'est un signe... Autre signe: le maintien du cardinal québécois Marc Ouellet à la Congrégation pour les évêques...
Ce message a été lisu 431 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/fleche3.gif Politique américaine et Rome par jejomau (2013-12-18 14:32:32)
     images/icones/find.gif In God we trust. par Christophe Dickès (2013-12-18 19:08:39)



2 liseurs actuellement sur le forum