[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Dimanche et études par Michel Fauquier (2009-03-23 21:08:12) Imprimer

Cher ami,

d'abord il est un principe établi par le Christ lui-même qui fait primer le devoir d'état et le service de la charité sur toute autre chose. Toutefois, cet argument ne vaut évidemment que pour des exceptions (le soldat ou l'infirmière obligés d'effectuer leurs gardes, par exemple).

Pour le reste, j'ai passé un certain nombre d'examens et de concours et je ne les ai pas trop mal réussis, n'ayant jamais imaginé pour autant être nobelisable. Je crois même avoir été un étudiant tout à fait classique qui a juste pris ses études au sérieux. J'ai aussi un enseignement extrêmement prenant (un des plus prenants dit-on souvent)et quelques "casseroles sur le feu". J'ai fait tout cela sans jamais travailler le dimanche, aussi loin que je m'en rappelle. Est-ce une performance? je suis persuadé que c'est tout le contraire et que ce que j'ai fait est extrêmement banal et donc à la portée de tous.
J'ai tout simplement réfléchi avant de faire un acte de volonté par amour pour Dieu et mon prochain (à commencer par ma famille). Je n'y trouve aucun objet d'autosatisfaction, mais c'est plutôt pour moi une occasion de rendre grâce. Car, qu'ais-je découvert? eh bien, en prenant la décision de ne pas travailler le dimanche, je me suis ouvert un insoupçonnable espace de liberté qui fait que je me repose naturellement et profondément ce jour-là car je sais que je ne travaillerai pas. Je ne suis donc pas préoccupé par mon travail ce jour là, je n'y pense même pas: c'est aussi simple que cela! De ce simple fait, je reprends le travail de bon pied chaque lundi, et j'ai une motivation pour ne pas traîner le reste de la semaine. Certes cela demande un peu d'organisation, mais c'est une excellente ascèse.
Il y a de nombreux "avantages collatéraux": si mon travail n'est pas aussi achevé qu'il aurait dû l'être, eh bien j'apprends sur mes limites et cela me ramène à ma juste mesure, celle d'un être humain. Celui qui ne s'arrête jamais de travailler, je l'ai constaté de multiples fois, devient tout simplement inhumain. Le contraire est vrai: seul celui qui accepte sa propre humanité peut comprendre l'humanité.

Et l'étudiant qui a besoin de travailler pour payer ses études? J'ai dû le faire moi-même, mais il y a évidemment beaucoup plus démuni que je ne l'étais. Mais pourquoi ne pourrait-il donc trouver du travail que le dimanche? il y a le samedi, et les soirées... mais peut-être ne sont-ils pas toujours utilisés très rationnellement! à vrai dire, une analyse fine de ce problème montre qu'on le crée artificiellement: il n'y a qu'à scruter l'emploi du temps d'un étudiant qui travaille le dimanche pour s'apercevoir que le temps qu'il grignote ce jour là il fait plus que le perdre dans l'espace d'une semaine. Celui-là, plus qu'un autre, a besoin d'un espace pour souffler chaque semaine.
Ce message a été lisu 471 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/livre.gif Travail des étudiants par Chevalier du G. (2009-03-23 18:48:44)
     images/icones/neutre.gif Dimanche et études par Michel Fauquier (2009-03-23 21:08:12)



10 liseurs actuellement sur le forum