[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Préambule par Rémi Fontaine (2007-12-13 18:32:05) Imprimer

Bonsoir à tous. Et d’abord merci au webmestre X A d’avoir suscité ce débat sur le communautarisme en m’invitant à ce rendez-vous amical. Le communautarisme est-il un péché ? Air déjà entendu pour le nationalisme. Avant toute chose, je voudrais expliquer comment, enfant de la laïque, j’en suis venu à défendre l’idée d’un « sain et légitime communautarisme » :
- Très concrètement par l’exemple du scoutisme (traditionnel : celui notamment de l’âge d’or des Scouts de France puis des Scouts d’Europe). Lorsque j’ai écrit "L’âme du scoutisme" (éditions de Paris, 2003), j’ai été amené à expliciter qu’il correspondait à ce qu’on appelle aujourd’hui un « communautarisme » : un monde à part avec son identité, son code de vie, ses rites, ses préférences… et même son « repli » dans la nature. Mais loin d’être exclusif et fermé sur lui-même, son « communautarisme » était ouvert sur les autres, sur la cité, sur l’universel, sur la civilisation de l’amour. Pépinière de vocations multiples, quel mouvement aura été plus missionnaire au cours de notre XXe siècle ? Par analogie, j’en ai induit qu’il pouvait et devait en être ainsi de toute communauté (naturelle ou d’élection) authentiquement chrétienne.
- Plus théoriquement, lorsque j’ai écrit La laïcité dans tous ses débats (éditions de Paris, 2004), je me suis posé la question du malsain et illégitime communautarisme comme corollaire obligé de la malsaine et illégitime laïcité. Dans un chapitre intitulé « Laïcisme ou communautarisme ? Pour sortir de l’aporie », j’ai expliqué le mouvement de balancier qu’opère aujourd’hui le laïcisme entre jacobinisme (égalitarisme entre individus face à l’Etat) et laïcité ouverte (égalitarisme entre communautés). C’est la disparition révolutionnaire des corps intermédiaires qui engendre le repli identitaire comme réponse à la perte d’identité créée par le métissage individualiste du libéralisme. Mais un repli anarchique qui mêle les bons et les mauvais communautarismes et les met absurdement sur un pied d’égalité au nom de la liberté. Pour sortir de ce mauvais dilemme et surtout de la dissociété dans laquelle il nous place, je n’ai pas trouvé d’autre voie alternative (et d’autre mot malgré sa connotation péjorative et quelque peu minée !) que le sain et légitime « communautarisme » (comme on dit avec Pie XII « la saine et légitime laïcité »). J’ajoute parfois national et catholique… Pour faire court, disons qu’il s’agit tout bonnement de préférence communautaire.

Ce message a été lisu 826 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/info2.gif Le jeudi 13 décembre à partir de 18h30, Rémi Fontaine répond aux questions d [...] par XA (2007-11-27 16:01:45)
     images/icones/bravo.gif Préambule par Rémi Fontaine (2007-12-13 18:32:05)



5 liseurs actuellement sur le forum