[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

[réponse] par Annie Laurent (2007-05-14 19:31:49) Imprimer

J'évite de qualifier le conflit du Liban de "guerre civile" car les responsabilités sont autant internes qu'externes. Comme vous le dites vous-même, la guerre a commencé en 1975 par les empiètements des Palestiniens cherchant à faire du Liban une patrie de rechange avec l'appui des musulmans sunnites. Il faut ajouter à cela les ingérences de la Syrie, de la Ligue arabe, d'Israël, de l'Iran, de l'URSS et des Etats-Unis d'Amérique. Il vaut donc mieux parler de "guerre multiforme".
Cela dit, je n'entends pas minimiser les responsabilités libanaises. Les chrétiens, premiers visés par les agressions étrangères, y ont leur part et leurs divisions ont eu des effets désastreux pour leur survie existentielle, provoquant un exode massif, surtout des jeunes, et aboutissant finalement à leur marginalisation de la vie politique. Ainsi l'accord de Taëf, imposé au Liban en 1989, a vidé la présidence de la République (toujours attribuée à un chrétien maronite) de sa substance, ses prérogatives (elles ne s'apparentaient pas à une dictature comme on l'a dit au début de la guerre puisque le Président ne pouvait prendre aucune décision sans le contreseing du Premier ministre, toujours sunnite) ayant été transférées au chef du gouvernement.
Vous accusez le patriarche maronite mais je ne comprends pas le motif de votre jugement. Peut-être lui reprochez-vous de ne pas être du côté du général Aoun ? Son rôle n'est pas de prendre parti mais de rassembler ses fidèles.
Je peux comprendre les motifs qui ont poussé Michel Aoun à faire alliance avec le Hezbollah dans la mesure où ce parti représente largement la communauté majoritaire au Liban. Mais ce faisant, il donne une légitimité à une milice armée qui se permet de prendre des décisions engageant tout le pays (voir la guerre contre Israël déclenchée par lui l'été dernier). L'idée de Aoun est peut-être de remplacer l'axe maronito-sunnite qui a prévalu lors de l'indépendance du Liban par un axe maronito-chiite. C'est une idée intéressante, mais dangereuse à mon avis. Le Liban ne doit pas être constitué autour d'axes mais rassembler toutes les communautés et permettre leur participation à égalité aux affaires publiques. Car tôt ou tard, le nouvel axe sera remis en cause, pour des raisons démographiques, régionales ou autres. En outre, une telle orientation devrait être le fait de tous les responsables chrétiens et non d'un seul.
Cela dit, je pense comme vous qu'il y a aussi danger pour le Liban à s'aligner, ou à paraître s'aligner, sur l'Occident, en particulier sur les Etats-Unis. Dans le contexte géopolitique actuel du Proche-Orient où les Etats-Unis sont haïs par les populations, le Liban n'a pas intérêt à passer pour un pays qui leur est inféodé, même si c'est pour faire prévaloir la justice au moyen d'un tribunal international.
Comme vous, je regrette aussi la politique "personnelle" menée par J. Chirac envers le Liban.
Vous avez, hélas, raison de ne voir aucune issue pour ce malheureux pays, du moins à vue humaine. Etant donné sa fragilité interne et le modèle dérangeant qu'il présente pour tous les pays de la région (Israël et les pays arabo-musulmans), il faudrait le doter d'un statut de neutralité garanti internationalement.
Ce message a été lisu 723 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/1w.gif Liban par Epsilon (2007-05-14 10:15:06)
     images/icones/neutre.gif [réponse] par Annie Laurent (2007-05-14 19:31:49)



4 liseurs actuellement sur le forum