[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Compliment ? par Paul Airiau (2007-02-13 21:25:20) Imprimer

1. Je note d'abord un compliment : je suis neutre. C'est bien pour un historien...
2. Et pourquoi faudrait-il prendre parti ? Ne peut-on canaliser la passion par la rigueur de l'analyse ?
3. Et pourquoi devrais-je en penser quelque chose ? Il y a beaucoup de choses sur lesquelles je ne pense rien. Devrais-je prendre parti sur la condamnation de Gentile par le P. Le Rohellec dans un polycopié de 1923 à Rome ?
4. Il y a plusieurs manières de prendre position. J'aime bien le faire sans le dire, pas des codes qui sont tout à fait repérables dans le monde universitaire.
Par exemple, ce début d'introduction d'une communication à un colloque sur la gestion des lieux de culte depuis 1905 : "« Le réformisme, cette hideuse tentative de la majesté pour sauver les meubles », voilà ce qui menace l’Eglise catholique en 1923, à en croire Jean Hocquart, le héros de Quadrige, roman de Frédéric H. Fajardie . Faut-il se fonder sur cette formule pour approcher les réaménagements des églises parisiennes depuis la fin du concile Vatican II ? D’aucuns y seraient favorables, d’autres en seraient offusquées. L’historien se contentera de regarder les choses avec une distance ironique, avec ce brun de cynisme que lui confère la contemplation de l’écoulement du cours du temps et de la vanité finale de toutes choses, fidèle en cela à l’Ecclésiaste. Fort prosaïquement, il posera d’emblée les limites de sa communication. "
POur info, sur les différents niveaux de lecture, j'ai été non classé lors d'une audition de recrutement à Clermont Ferrand comme maître de conférences en histoire (alors qu'après mon audition j'étais 1er ou 2e) parce qu'un des membres de la commission de spécialistes avait lu mon livre sur la laïcité, a cité un passage lors du débat, ce qui a permis au président de la commission de dire qu'il ne voulait pas d'un catholique intégriste.
6. POur avoir des avis plus précis sur mes jugements théologiques ou spirituels ou ecclésiaux, on peut lire la revue Résurrection.
7. J'aime bien le monde intransigeant du XIXe siècle : il y a du sang, de la chique et du molard, pour dire comme quand on était petit. Aujourd'hui, je ne sais si j'aime le monde tradi, ou si je l'admire, ou si j'ai pour lui de la piété. J'ai avec lui des désaccords, je serais plus proche de lui que des "progressistes" ou des "transigeants", mais il a nombre de traits qui m'insupportent - cette certitude d'avoir raison, cette incapacité à se remettre en cause, cette incapacité à s'analyser, etc. Par ailleurs, je ne travaille pas que sur les tradis. Il y a plein d'autres choses intéressantes à étudier en histoire !
Mais effectivement, ce n'est pas de la condescendance. C'est de la curiosité mâtinée d'ironie. Et c'est aussi une histoire de famille.
Ce message a été lisu 1066 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/barbu2.gif Les "tradis" et les "autres" par Gonzague (2007-02-11 17:51:13)
     images/icones/1a.gif Une fausse indifférence... par ChatS (2007-02-11 21:23:44)
         images/icones/neutre.gif Un peu plus : c'est long chez moi par Paul Airiau (2007-02-13 21:28:48)
     images/icones/neutre.gif Compliment ? par Paul Airiau (2007-02-13 21:25:20)
         images/icones/1f.gif Je suis neutre par Gonzague (2007-02-14 07:32:27)



4 liseurs actuellement sur le forum