[ Me connecter ]
Nouveau message | Contacts | Inscription | Retour à la liste des messages
-> Messages récents
Afficher la discussion

Je parle en mon nom par Paul Airiau (2007-02-13 20:00:42) Imprimer

Bilan du Grec...
En interne, l'essentiel est le climat de charité, au sens pleinier du terme. Nous ne sommes pas d'accord, mais nous avons pu créer grâce à Mme Pérol et au P. Lelong, et aux efforts de tous, un climat de sympathie et d'amitié qui a permis de forger des liens spirituels.
Les désaccords subsistent, mais nous nous parlons sans nous incendier, insulter, trépaner, empaler et autres joyeusetés ancestrales. Il y aurait à développer davantage sans doute le travail intellectuel, et donc des travaux sans doute en groupe plus restreints, en identifiant les racines historiques des problèmes.
On me permettra ici cette remarque fort laïque : travaux collectifs dans un sens non seulement clérical. Quoi qu'on en pense à Rome, à Econe et ailleurs, les "théologiens en veston" sont une catégorie repérée par les historiens depuis les années 1920... Les laïcs doivent avoir toute leur place, et il faut absolument défendre l'idée que les affaires tradoches ne sont pas seulement des affaires de curés. La FSSPX ne s'est imposée comme réalité que progressivement, en cléricalisant une base sociale qui lui était antérieur, et on peut considérer qu'une partie de l'action de Mgr Lefebvre après 1976 a été de "paroissialiser" les VOMistes pour en faire des paroissiens d'oeuvres, à l'ancienne.
Reste à savoir si les prélats romains (je salue la Curie respectueusement au passage), les prélats français (idem), les prélats suisses (enfin, le prélat suisse, et re-re-idem), et les supérieurs ecclésiastiques ED (idem, quater) sont prêts à une telle approche :-)
Enfin, il faut rappeler envers et contre tout que la question ne concerne pas seulement Rome et la FSPPX, mais que toute la galaxie ED doit être partie prenante.

Ad extra, le GREC a pu bénéficier de l'appui du nonce et de Rome ce qui a permis de faire avancer les choses au niveau épiscopal : un évêque référent, un lieu de contact entre les différentes sensibilités tradis, ED ou non, et les duovaticanistes-conciliaires-nomistes ou comme on veut les appeler. Les progrès sont lents. Mais bon, il a fallu combien de temps pour parler avec les protestants ?

Il n'y a que ceux qui veulent noyer leur chien qui considèrent le GREC comme voulant se rapprocher du GRECE... Nous n'y avions absolument pas pensé, mais il est vrai que la mentalité complotiste, celle des correspondances peu baudelairiennes mais fort meyssianesques, frappe toujours... et qu'elle n'est pas la nôtre : nous avons peu d'affinités avec l'univers psycho-intellectuel du magazine tendre et grinçant qui se fait appeler GOlias et dont les enquêtes journalistiques manquent de la plus élémentaire rigueur que l'on demande à un étudiant de première année de licence d'histoire ou tout simplement à un élève du secondaire dans le Mamouth, et avec Virgo Maria dont les surinterprétations, les approximations, et l'absence de sérieux dans la collecte d'informations, est comparable à celle de son ennemi de l'extrême gauche
Ce message a été lisu 1198 fois
  Envoyer ce message à un ami



Le Rendez-vous débat est clos. Merci de votre participation .


La discussion

images/icones/hein.gif Bilan du GREC par ChatS (2007-02-08 23:57:08)
     images/icones/neutre.gif Je parle en mon nom par Paul Airiau (2007-02-13 20:00:42)



7 liseurs actuellement sur le forum